Gouttes de chance

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est déjà tout à fait clair pour nous que le Créateur est derrière le désir spirituel d’un ami. Mais cette pensée m’échappe constamment . Vous pensez: « Je donne et donne, quand vais-je en retirer quelque chose  » D’autre part, le jeu est truqué, et tous les états ont été prédisposés: la sortie de Moïse du fleuve, Nachshon sautant dans l’eau, la pause de la dernière pierre de la Tour de Babel … Apparemment, il y a une sorte d’effet de levier qui nous permet  de s’habiutué à un état. Vous avez dit qu’il est possible d’apprendre pendant des années et faire un effort pour se connecter, mais il y a de la chance pour tout. Qu’est-ce que la «chance» dans la spiritualité et comment peut-on l’obtenir?
Réponse: « La chance vient à une personne, à condition qu’elle soit prête à participer au jeu. C’est comme si j’allais dans un casino, et là sur zéro, le rouge … Je ne renonce pas, je crois à la chance et insiste vraiment: la chance doit venir. J’implique mes collaborateurs, amis, et mon professeur, qui vont nous diriger plus précisément. Nous devons comprendre les kabbalistes qui nous ont amené à cette voie. Ils ont déjà parcouru le jeu, correctement, intelligemment et efficacement. En outre, nous impliquons le Créateur: Si nous faisons tout bien, alors nous pouvons recevoir Son aide  et obtenir un « signe de bonne chance » de Lui. Elle sera atteinte uniquement comme cela.
Notre chance est que nous avons déjà été choisi pour un rôle particulier: conduire le monde à la correction. Si nous acceptons cette « carte » et nous sommes prêts à jouer, nous avons déjà quelque chose en  main. D’autre part, nous devons aussi prendre la deuxième «carte», qui signifie le groupe et l’enseignant, avec qui, ensemble, nous organisons les règles générales de la partie.
Et si nous organisons tout correctement, alors nous avons quelqu’un avec qui jouer, avec la force supérieure, avec le Créateur. Et puis la chance vient: La lumièret supérieure « coule » à nous par gouttes. Elle ne coule pas, plutôt dégouline, et même si ces gouttes descendent par intermittence, en fin de compte elles nous corrigent et nous connectent, nous façonnent en une forme telle que le Créateur se révélera parmi nous.
C’est ce qu’on appelle la «chance». La chance signifie  être prêt à travailler, recevoir des gouttes de lumière et de ne pas être désespéré dans les intervalles entre elles, être dans un état négatif et un état positif, dans l’obscurité et dans la lumière, et nous corriger afin que le filet de la «chance» deviendra une forte nécessité.
Ici, tout dépend de désirs, de nos Kelim. « La chance » vient à personne si elle est prête à accepter ces gouttes sans se plaindre et de continuer sur le chemin, tandis que les interruptions entre ne deviendront « des eaux puissantes. »  Tout le monde n’est pas prêt à se tenir dans ce domaine. Quelqu’un qui est prêt, qui a de la «chance» …
Question: En d’autres termes, tout le monde est capable de s’auto -annuler?
Réponse: En effet, pas tout le monde. Comme il est écrit: « Un millier entrent dans une pièce, et un sort à enseigner. » Comme on le comprend, ce n’est pas  une personne sur mille. En règle générale, la réalisation de la méthode est déjà un grand pas en avant. Selon les termes du Baal HaSoulam, même si les gens entrent en contact avec la méthode ne serait-ce qu’une fois, leur récompense est grande, et ils sont élevés et séparés du reste de l’humanité.
Et en dépit de tout cela, beaucoup tombent sur le chemin. Dequoi cela dépend-il? De cette même «chance» …
Question: Mais tout ce qui est en moi est formé par le Créateur. Où est le point tournant, où est celui qui travaille et qui n’est pas Lui, plutôt  moi?
Réponse: Le point tournant est en ceci: La personne doit passer de sa relation avec le Créateur et les études, d’elle-même à ses amis. C’est le point. Si elle est prête à se plier, et ne pas être brisée, si elle est prête à persister et à ne pas abandonner la voie tout en découvrant la véritable haine, alors elle atteindra de grands changements.
En général les gens se brisent sur ce point: Ils sont prêts à tout, sauf à s’auto-annuler devant les amis. Les calculs commencent, les excuses: la famille, les enfants, la vie quotidienne, l’orgueil spirituel … en bref, il ya beaucoup de problèmes, mais c’est précisément le test, le Créateur ne peut aider ici.
D’une façon ou une autre, le résultat n’est pas connu dès le départ, le sort de la personne n’est pas enregistré depuis le début. Sera-t-elle prête à se plier? Il est nécessaire de travailler pour s’annuler absolument devant  l’enseignant et le groupe. C’est précisément ici que la «chance» est nécessaire …
Lors d’un repas au cours des fêtes le 27/3/2013

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: