Unité et un peu d’arrogance

congrès, groupeQuestion: Ce soir nous organisons une leçon spéciale pour symboliser la fin de la fête de Pâque, le départ de l’ego. Comment devons-nous aborder cette question avec une demande maximale pour traverser la Makhsom?
Réponse: Cela vient soudainement. Personne ne sait exactement quand, personne ne peut prédire quoi que ce soit. Mais Baal HaSoulam écrit que le temps de la Pâque est un moment très important, dans notre monde, c’est un moment spécial en ce qui concerne les lumières environnantes.
En effet, la sortie peut avoir lieu à tout moment, n’importe quel jour, mais en même temps, nous avons besoin de faire autant que possible d’après la communication de la branche physique avec la racine spirituelle. Nous avons une chance, et pour cela un grand effort de coopération est nécessaire, de même un peu de culot (audace).
– Nous le méritons!
– Pourquoi?
– Parce que!
Ceci est obligatoire. En ce qui concerne ce qu’il a dit: « Mes fils m’ont vaincu. » Même si je sais que je ne le mérite pas, en dépit de tout cela, je demande, exerce une pression, et cette audace est très utile car elle montre que je vais au-delà les limites de mon ego, je crois que je dépends du Créateur, et c’est précisément à Lui que je demande ce que je veux. C’est là que réside non seulement une explosion émotionnelle, mais un cri délibéré d’une agression nécessaire dans sa direction: « Fait-le » C’est ainsi de nouveaux Kelim, autres manques, sont éveillés en moi.
Question: Que faut-il pour construire cette demande tout au long de la journée?
Réponse: Il est nécessaire de se concentrer sur l’opposition formée au moment du départ de « l’Egypte », de la connexion et de l’élévation au-dessus de notre ego individuel et collectif. En général, nous avons besoin d’une demande avec le plus d’audace. Et la chose principale est l’unité. Et ne soyez pas distrait par quoi que ce soit d’autre.
Question: Comment avoir de  l’audace dans cette demande et en même temps demander, au nom de tout le monde, avec tout le monde?
Réponse: Il est écrit que nous quittons l’Egypte dans l’obscurité de la nuit. Cela ne veut pas dire qu’il est nécessaire d’attendre qu’il fasse sombre à l’extérieur et à éteindre les lumières à la maison. Non, ce sont les ténèbres de l’ego, que nous sentons à l’intérieur de nous quand plus rien ne peut nous sauver et il n’existe aucune possibilité d’évasion.
Nous avons besoin de courir vers le centre du groupe, vers l’amour des amis, vers l’amour de l’autre. Il est nécessaire de se concentrer sur cette question; nous avons besoin qu’elle soit l’importante . La lumière révèle les Kelim et les corrige. Tout vient sauf la demande d’aide.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 31/03/13, Écrits du Rabash

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: