Et vient alors l’aube

Dr. Michael LaitmanSi un homme ressent qu’il est dans la lumière « blanche » du jour – tout dans son travail semble grande et il semble tout comprendre, il sent qu’il progresse dans ses sentiments et son esprit, et se développe comme nous le voyons dans ce monde – cela est ne s’appelle pas le développement spirituel, cela est le développement au niveau de notre monde. Il peut étudier tous les articles et la théorie par cœur, mais cela n’est pas appelé un développement spirituel.

Un homme avance dans les états où il se sent désorienté, détaché et craignant tout ce qui arrive dans ce monde sur le plan corporel, dans lequel il existe à l’heure actuelle. Cela se passe au niveau où est cette personne, à chaque fois. Le roi David a dit, comme il est écrit dans les Psaumes, «Tu m’as caché Ton visageet j’ai eu peur. » Cet état est appelé l’obscurité.

Cependant, c’est en fait dans l’obscurité qu’un homme peut s’examiner et voir s’il peut être collé au Créateur dans cette obscurité. Il ne demande pas que l’obscurité disparaisse et que tout soit clair, bien compris, calme et sécurisé. Il est heureux que, maintenant, dans cette obscurité, il ressent le besoin aigu d’adhérer au Créateur. Il est heureux et reconnaissant de l’obscurité et veut y rester.

C’est parce qu’il est sûr que, s’il peut demander à adhérer au Créateur au-dessus de l’obscurité, alors il y aura une forme de don sans réserve, car il n’apporte aucune récompense à son désir de recevoir.

Ce sont les états que le Créateur prépare pour nous. Parfois, au bout de dix ou vingt ans, nous rencontrons un obstacle sur le chemin qui a été préparé par le Créateur il y a des décennies. Tout arrive suivant le plan à long terme de la création. Ces interruptions dont la cause nous est cachée découlent de nos Reshimot (gènes spirituels), de vies antérieures.

La vraie action de surmonter est d’avoir le courage de se tourner vers le Créateur avec une prière, une demande, en acceptant de rester dans le noir afin de conserver l’adhésion au Créateur en lui. Dans l’obscurité, nous déclarons que « il n’ya rien hormis Lui » et ne lui demandons pas de retirer la dissimulation, mais plutôt, de nous accorder la force de vouloir la surmonter dans la foi au-dessus de la raison et le pouvoir de faire comme si nous étions dans la lumière du jour.

Au moment où nous atteignons réellement un tel désir, nous sortons à la Lumière. Notre désir doit être définitif et absolu pour que notre demande concerne vraiment les ténèbres et non la lumière, seulement en ce qui concerne l’adhérence et la capacité d’apporter le contentement Créateur, dans l’obscurité qui est ressentie par notre ego, afin que les ténèbres se transforment en lumière pour notre désir de donner sans réserves, et alors vient l’aube… Nous devons comprendre cela très bien car c’est en fait cela la méthode de l’avancement.

De la préparation au Cours quotidien de Kabbale du 04/04/13

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: