En ce qui concerne la liberté de pensée

Question: Quel est mon libre choix par rapport à mes pensées?

Réponse: Toutes les pensées qui sont en moi en ce moment, toutes les sensations et interprétations, toutes les données que j’ai  comme si je « scannais » puis que je traitais, grâce à la synthèse et à l’analyse, tous ces paramètres sont donnés d’en haut. Ce que je ressens, la façon dont  je ressens, les types de décisions que je prends, tout cela est déjà prédéterminé par le supérieur, jusqu’à maintenant. On peut se demander maintenant: Qu’est ce qu’il sera à partir de ce moment-là? Dans ce «à partir de maintenant » il y a un paramètre appelé mon libre choix.

En ce qui concerne les pensées, le libre choix est dans le désir externe et l’esprit externe qui appartiennent au groupe. Après la brisure je suis divisé en deux parties. Dans mes sensations, une partie est en dehors de moi, alors que je perçois la seconde partie interne comme moi-même. Ainsi mon coeur intérieur et mon esprit apparaissent, me signifiant, ainsi comme un cœur et une âme externe, c’est à dire le groupe. Tout ce que je dois faire est de commencer à relier ces deux parties ensemble, en un seul Kli.

Voici ma lutte et les problèmes commencent, et cela comprend l’ordre du travail et toutes les corrections. En essayant de réconcilier la partie qui apparait constamment en moi, c’est la confrontation et l’opposition, je sens que j’ai besoin du Créateur, le seul qui peut relier ces deux parties ensemble. Plus  j’ai besoin de Lui pour réconcilier ces deux parties opposées en même temps, à ce point, je suis en accord avec le Créateur, avec Sa nature, avec Son existence et avec Son règne, plus je suis d’accord que cette propriété me gouverne.

Plus que je cherche à m’annuler devant le groupe, plus il devient évident pour moi que je ne suis pas prêt à me soumettre devant les autres. En fin de compte, je vais « me battre jusqu’au sang » pour enfin préciser que je ne suis pas prêt à céder sous aucun prétexte. J’atteins une telle haine que c’est comme le mont Sinaï (« Sina » signifie «haine» en hébreu). Mais c’est parce que j’ai essayé de m’annuler tant de fois que je me rends compte que je le dois faire, et c’est pourquoi je ressens le besoin de l’aide de la force supérieure.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 19/04/13, Shamati N° 68

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: