L’homme est plus dangereux qu’un animal

Dr. Michael LaitmanQuestion: Une personne qui utilise et supprime l’autre personne n’est pas en équilibre avec la nature. Mais n’est-ce pas naturel pour elle puisque c’est sa nature?

Réponse: IC’est naturel si vous utilisez quelque chose seulement pour vos besoins biologiques, dans les limites de votre égoïsme bestial, comme le loup mange l’agneau pour vivre et rien de plus.

Mais l’être humain est prêt à asservir tous les peuples de la terre. Et ce n’est pas naturel car, selon son potentiel de développement biologique, il est juste un animal, et sa part humaine, il doit l’utiliser à un niveau complètement différent.

Dans son corps physique (animal), une personne doit recevoir une certaine quantité d’énergie. Chaque animal peut utiliser l’environnement pour cela. Il est situé dans une niche biologique particulière, qui définit quel est son habitat, où il se nourrit, comment il se reproduit, et ainsi de suite. C’est la façon dont toute créature biologique existe, d’un petit insecte aux éléphants.

C’est pourquoi notre état des protéines a besoin d’énergie et pour ce faire, vous pouvez utiliser l’environnement comme des animaux qui s’attaquent les uns les autres, tuent et de mangent dans ce cadre. À cet égard, les gens dans le passé étaient identiques à des animaux.

Mais, outre attaquer, les animaux ont une manière spéciale de protection. Si, par exemple, les tigres se battent les uns avec les autres, ils ne se nuisent pas les uns les autres, mais juste se menacent, déterminent qui est le plus fort, et le plus faible obéit et s’en va. Cela arrive à toutes les sortes d’animaux: Aucun n’a jamais nuit à l’autre, parce qu’il ne mange sa propre espèce.

Cependant, il y a des cannibales entre les êtres humains. Les animaux n’ont pas cela, ils n’utilisent jamais leur propre genre comme nourriture, mais se nourrissent suivant un certain modèle: Ils tuent et mangent seulement certains types d’animaux et seulement dans les quantités nécessaires pour reconstituer l’énergie de la vie. Si un lion se trouve avec un ventre plein, vous pouvez marcher à côté de lui, il ne vous regardera même pas.

L’être humain n’en a jamais assez. Son égoïsme, au delà du type d’animal, est aussi humain. Et dans cet ajout d’égoïsme humain, il est prêt à asservir le monde entier.

Dans le passé, l’égoïsme était à un niveau simple. Puis, au cours des millénaires, il s’est développé en nous de plus en plus, et dernièrement, il a explosé de façon exponentielle. Maintenant, il commence à devenir circulaire et évolue de l’individu à l’intégral, puis au global (au niveau mondial).

Du programme de KabTV “La médecine du futur” 07/04/13

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: