Etude: La dépression se répand comme une infection

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (Nouvelles de Notre-Dame): «Selon une nouvelle étude de l’Université de Notre Dame, un style particulier de pensée qui rend les gens vulnérables à la dépression peut effectivement être« contagieux » et augmenter leurs symptômes de dépression six mois plus tard. …
«Nos résultats suggèrent qu’il pourrait être possible d’utiliser l’environnement social d’un individu dans le cadre du processus d’intervention, soit comme un complément aux interventions cognitives existantes ou peut-être comme une intervention autonome», selon le  professeur de psychologie Gerald Haeffel à Notre Dame.
«Notre étude montre que la vulnérabilité cognitive a le potentiel de croître et décroître au fil du temps en fonction du contexte social, ce qui signifie que la vulnérabilité cognitive doit être considérée comme variable plutôt qu’immuable. »
Mon commentaire: Par ailleurs, Elle est transmise comme tous les autres impacts sur l’environnement, puis revient à nous, à partir de l’environnement sous la forme de vagues «virales», des influences, que nous ne nous sentons pas. Puisque nous sommes tous connectés au réseau de connexion universelle entre nous ainsi qu’à l’ensemble du monde minéral, végétal, et animal, nous attrapons ce « virus » et, inversement, il touche notre état émotionnel.
Cela se voit très clairement dans la relation entre les animaux et leurs propriétaires: les animaux  risquent de contracter les mêmes maladies, en particulier la dépression. L’étude confirme à nouveau qu’une personne ne peut sentir le bonheur que dans une société « en bonne santé », ce qui signifie que cela ne dépend que de notre relation et du désir mutuel de bonheur.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed