Un pont étroit entre les mondes

Dr. Michael LaitmanIl n’y a pas d’état plus élevé que l’auto-annulation, l’annulation de l’ego, de toutes nos pensées intimes et nos désirs, de notre attitude précédente, de tous nos plans, objectifs et attentes. Il s’agit d’une annulation totale de mon « moi », comme si je n’avais jamais existé, n’existais pas maintenant et n’existerai pas dans le futur.

Tout ce qui est en moi, même l’étincelle, la goutte d’où je dois naître, appartient aussi à la partie supérieure n’est pas à moi, car cela vient de Lui. Je dois m’annuler à un point tel que cette goutte, d’où je commence maintenant à me développer, sera également une goutte de la Lumière qui ne m’appartient pas non plus. Il est difficile de l’imaginer, mais en fait, l’entrée dans la spiritualité arrive quand une personne se neutralise totalement. Alors la seule chose qui va du bas vers le haut est l’étincelle qu’elle n’attribue pas non plus à elle-même.

D’où le fait que le travail sur l’auto-annulation est obligatoire ici. Après le Makhsom (barrière), nous commençons déjà à travailler avec le désir de recevoir différemment de la façon dont nous l’avons fait en dessous du Makhsom, durant le temps de la préparation. Ainsi, une personne commence à se développer dans le monde spirituel, et elle se développe d’un moment à l’autre en s’annulant elle-même de plus en plus. Au-dessus de cette annulation, elle travaille avec son désir pour le bien des autres, ce qui est plus élevé que la simple auto-annulation. Ici, elle exige la pleine adhésion avec l’autre et la capacité de prendre soin de lui avec l’amour construit au-dessus de la haine.

C’est le premier état spirituel dans lequel nous transcendons d’un monde à un autre, c’est une annulation totale de soi faite par la Lumière qui ramène vers le bien.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 22/04/13, Le Zohar

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: