Comment pouvons-nous nous comprendre les uns les autres ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Selon la méthode de l’éducation intégrale, les hommes et les femmes devraient avoir une relation chaleureuse, bonne et agréable. Mais par expérience, nous voyons que la femme n’est jamais satisfaite et met toujours la pression sur l’homme. Quelle est la bonne façon de travailler avec cet état ?

Réponse : Au cours des ateliers, il est nécessaire de discuter de la façon dont les hommes et les femmes se complètent bien sur différents niveaux. Je pense que, comme conséquence de l’éducation intégrale, ils vont atteindre un niveau de compréhension mutuelle quand ils ne sépareront plus les choses en « ceci est ta responsabilité et cela la mienne. » Peu à peu, les gens vont commencer mutuellement à combiner et à redistribuer les responsabilités et les aides mutuelles, et ainsi tout le monde verra bien comme il est facile de le faire.

Il n’y a pas de place ici pour des demandes. Les exigences apparaissent lorsque l’une des parties manque de compréhension par rapport à ce qu’elle est et ce qu’elle doit faire.

Personnellement, même si je comprends en général la nature humaine, j’ai eu des problèmes avec ma femme jusqu’à ce que nous ayons commencé à faire 40 minutes de promenade le matin, au cours de laquelle nous avons discuté calmement de tous nos problèmes. Parler pendant les promenades nous a aidé à mieux se comprendre l’un l’autre. En outre, nous avons conclu un accord : ne pas argumenter et de ne pas exiger quoi que ce soit de l’autre. Nous sommes constamment en mouvement au-dessus de nos qualités naturelles, et de cette façon nous arrivons à la bonne compréhension de toute circonstance.

Cependant, le problème est que les gens n’ont pas le temps pour cela. Je pense que durant les ateliers, nous devons enseigner aux gens comment trouver le temps pour ce type de communication. Espérons que les gens auront assez de temps libre pour cela dans un avenir proche. Mais nous aurons toujours besoin de les organiser.

Même mon professeur a obligé tous ses étudiants à passer au moins quinze minutes par jour à discuter calmement de la méthode et des conditions de leur développement mutuel avec leurs épouses. C’est très sérieux, le travail social. Si nous faisions de même avec les enfants, si l’on organisait des tables rondes dans nos familles, le monde serait un endroit différent.

D’une discussion sur l’Éducation Intégrale du 04/04/2013

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: