Le système ne marchera pas sans moi

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « L’Arvout » (Garantie mutuelle): Le fait est, qu’il a un certain degré de progression sur l’échelle d’aimer son prochain dans tous les peuples du monde, car ce degré, que cet individu éveille dans ses actions, qu’elles soient petites ou grandes, finalement rejoint dans le futur le changement de l’équilibre du monde vers la vertu, parce que sa part est ajoutée au poids sur la balance.

Et celui qui commet un péché, qui ne peut surmonter et conquérir son immonde amour égoïste, c’est ainsi que celui-ci se répand furtivement et plonge l’homme et le monde entier dans le mal. 

Ainsi, nous voyons que les kabbalistes regardent la réalité comme un système unifié. Bien sûr, quand une personne se condamne elle -même sur l’échelle du mérite ou sur l’échelle du péché, elle condamne le monde entier de la même façon. Ses actions affectent et influencent nécessairement tous les autres mécanismes et les autres parties du monde entier jusqu’à la dernière. Aujourd’hui, nous découvrons cela dans la réalité, mais en fait, tous les mondes, y compris notre monde sont un système qui est interconnecté.

Donc, nous devons reconnaître la responsabilité de faire le bon choix, pour me condamner moi-même sur l’échelle du mérite, dans les dimensions de l’ensemble du système. Je dois comprendre ce dont je suis responsable en ce moment, quand je m’inquiète de la correction. Je dois redoubler mon inquiétude suivant comment j’imagine le tableau général.

Parce qu’avec la révélation de la fange de l’amour égoïste, la basse nature de la création est renforcée et il se trouve qu’il diminue d’une certaine mesure la décision en vue de la vertu finale, de la même façon qu’une personne reprendrait de sur la balance la graine de sésame qu’elle y a mise, ce qui élève d’autant le mauvais côté de la balance… Parce qu’elle n’a pas pu surmonter son désir mesquin, elle a fait reculer la spiritualité du monde entier.

 

C’est le système à l’intérieur duquel nous sommes en permanence et le moindre mouvement, même d’un millimètre, suffit pour déplacer l’ensemble du système. Mais il existe un mécanisme d’affaiblissement, « des filtres » de dissimulation, ou les mondes.

Le système est totalement révélé dans le monde d’Ein Sof (Infini) à sa taille et profondeur maximales. En conséquence, quiconque se trouve là, doit être responsable de l’ensemble du système, comme il le sent et il le gère entièrement, sans faille, tout comme le Créateur. Là nous sommes totalement égaux à Lui, adhérons à Lui.

D’autre part, il est de notre responsabilité et de notre devoir d’entrer dans le système intégralement par la compréhension de notre esprit et de notre sentiment, qui dépendent du niveau actuel qui fait partie des niveaux qui descendent d’Ein Sof. Nous sommes responsables pour le système en général puisque c’est une caractéristique qualitative et non quantitative, mais dans une moindre mesure.

Par exemple, je suis responsable de maintenir le système «propre» et vous êtes responsable de sa «couleur», et quelqu’un d’autre pour la « électricité », un autre pour la « climatisation », et ainsi de suite. Ainsi, je remplis l’unicité de mon âme, car sans moi personne ne fera la part que j’ai à remplir quand j’ai fais fonctionner le système dans mon propre style. Sans moi, il ne sera pas possible d’atteindre la plénitude, car il est intégral par nature. Ainsi, chaque niveau augmente ma responsabilité: C’est comme si je remplace le Créateur dans différents aspects, et quand je commence à comprendre le système je commence à Le comprendre, à Le ressentir, et à Lui ressembler.

Le système est en fait la relation entre les amis. Après tout, il n’y a rien d’autre que cela. Nous découvrons tout dans les amis, dans l’humanité, dans la nature, minéral, végétal, et animal. Cela signifie que nous devons découvrir toutes les parties de ce monde en plus du monde lui-même. Cette collection de liens est en fait les mondes spirituels, le don sans réserve mutuel, le système de la création. C’est comme si on mettait des lunettes spéciales et puissions voir toutes les connexions mutuelles entre tous les composants.

Mais ce système se révèle graduellement. D’abord dans le groupe des dix, puis il se développe plus largement et plus profondément dans des discernements que nous ne pourrions pas découvrir autrement. D’abord, il était difficile de remarquer le lien entre nous, il était difficile de le discerner, mais avec le temps il est révélé davantage dans notre compréhension et notre sentiment et dans les formes les plus variées.

Ainsi, nous nous connectons et découvrons le système et les forces qui opèrent dedans, qui sont réellement le Créateur qui soutient toute cette complexité. Nous découvrons la forme qu’il crée dans la matière du désir. Il est révélé dans la matière et non pas dans une forme abstraite ni dans l’essence.

De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 20/05/13, Les écrits du Baal HaSulam “La Garantie Mutuelle”

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed