Une nation unie par des étincelles

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que la “Nation d’Israël?

Réponse: La «nation d’Israël», tout comme n’importe quelle autre nation, est une collection de différentes personnes, mais, contrairement aux autres nations, ils sont unis selon un principe spécial de «Aime ton prochain comme toi-même. »

Autrefois, les gens vivaient en tribus dans l’ancienne Babylone, puis ils se sont séparés et dispersés dans différentes directions et les différentes nations qui sont connectés corporellement, elles ont été créées par leurs désirs corporels.

En ces jours, Abraham recueillit environ quatre ou cinq mille personnes des plusieurs millions qui composaient l’humanité à l’époque babylonienne. Ceux qui ont rejoint Abraham étaient des gens en qui l’étincelle qui aspirait à autre chose brûlait, l’étincelle qui appelle les gens à monter au-dessus de la nature. Ils le suivirent avec de grands espoirs et l’espoir de trouver le Créateur.

Ils ont reçu d’Abraham la méthode de la révélation du Créateur qui permet à une personne d’apprendre à aimer les autres en vue d’atteindre l’amour du Créateur grâce à cela.

Ce groupe a quitté Babylone avant même la grande dispersion et au fil du temps est devenue la nation d’Israël. Tout d’abord, les étincelles ne sont pas unies et tout le monde avait des désirs différents et ne pouvaient pas s’unir.

Cependant, Abraham a commencé à travailler avec eux et à les unir par une idée commune et un but, une perception qui est au-dessus du désir égoïste.

Il opérait selon le principe que «l’amour couvre toutes les fautes. » Cependant, les gens peuvent ressentir de l’amour seulement si le désir pour le plaisir croît en eux. Ils acquièrent une puissance suffisante de rejet quand ils le surmontent et montent à l’amour. Sinon, l’indifférence et l’aliénation entre eux peuvent éteindre toute étincelle.

La dynastie de nos ancêtres, Abraham, Isaac et Jacob commence ici. Le groupe a rempli sa mesure d’unité initiale, puis une nouvelle vague d’ego la couvrit, et en conséquence, les tentatives réussies ou non de s’unir sont devenues un genre de travail que nous appelons l’«exil en Egypte. »

Il s’agit du même groupe. Peu importe dans quelle tente il habite, ce qu’il étudie, et dans quoi est-ce qu’il engage, son état actuel est simplement appelé «l’Égypte». «Pharaon» apparaît entre les amis, la haine mutuelle et la Torah, la méthode par laquelle Joseph soutient l’groupe, et plus tard, Moïse.

Enfin, le « groupe d’étude » atteint un état insupportable parce que l’ego simplement les déchire et ils ne savent pas que faire avec cela. Ils veulent vraiment se connecter et établir la connexion mutuelle entre eux, mais l’ego les sépare tellement qu’ils atteignent une impasse.

Ensuite, non seulement ils comprennent, mais entrent également dans un nouvel état de la nécessité essentielle et vitale pour échapper au «roi de l’Egypte », pour sortir de l’amour-propre et le transcender.

Imaginez la force que vous devez avoir pour haïr l’ego, combien repoussant et insupportable il doit vous sembler de sorte que vous « sautiez » et vous mainteniez au-dessus. Vous n’avez tout simplement pas le pouvoir de communiquer avec lui, et cette haine vous soulève. C’est le sens de la « sortie d’Égypte. »

Cependant, l’évasion n’est pas suffisante. Comment devrions-nous nous unir maintenant? Nous devons encore coexister avec l’ego. Dans cet état, les enfants d’Israël se tiennent devant le « Mt. Sinaï « , pas au-dessus de la haine, mais plutôt autour d’elle. Ensuite, vient la Lumière, et grâce à elle, ils acquièrent la compréhension de la façon de s’unir correctement, ce qui signifie d’utiliser la haine, et de dans quelle mesure l’utiliser afin de s’unir au-dessus.

Ils commencent à travailler mutuellement de différentes manières, et il est impossible de le faire sans intégrer la force négative. Pour recevoir la force positive, ils font une alliance avec l’autre, et entre eux et la Lumière, le Créateur. Ainsi, leur autocorrection commence.

Le groupe est le même groupe, mais à partir de maintenant c’est une nation puisque maintenant ils sont vraiment unis comme n’importe quelle autre nation, mais ils sont unis dans une volonté collective, des étincelles du don sans réserve.

La base de leur unité n’est pas le désir ordinaire corporel pour une bonne vie dans ce monde, mais la nécessité de vivre dans le Créateur, dans la partie supérieure. En fait, les enfants d’Israël sont également attirés par la «bonne vie», mais derrière ces mots, il y a déjà un sens différent. Le terme de ce qui est réellement les «bons» changements.
[108029]
De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 22/05/13, Les écrits du Baal HaSoulam “La Garantie Mutuelle”

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: