Le magasin accepte les cartes de crédit

Dr. Michael Laitman

Baal HaSoulam La paix: Rabbi Akiva distingue deux types de personnes: les premières sont celles du type «magasin ouvert». Elles considèrent le monde comme un magasin ouvert sans commerçant. Il dit à leur sujet: «le livre et ouvert et la main écrit», c’est-à-dire que bien qu’elles ne peuvent pas voir qu’il y a une comptabilité de leurs actes, ceux-ci sont écrits dans le livre, ce qui est fait par la loi du développement, fixé dans la création contre la volonté de l’humanité. Les actions mêmes des malfaisants provoquent les bonnes actions, comme il a été montré ci-dessus.

 

Les secondes sont appelées «celles qui veulent emprunter». Celles-ci prennent en considération le commerçant et quand elles prennent quelque chose du magasin elles le prennent comme un emprunt. Elles promettent de payer le commerçant le prix désiré, c’est-à-dire d’atteindre par cela le but. A leur sujet il dit: «ceux qui veulent emprunter peuvent venir emprunter».

Le point dans le cœur détermine tout. Si j’ai un point dans le cœur et je le remplis correctement, j’appartiens à la deuxième catégorie, et si je n’ai pas de point dans le cœur, je travaille comme le premier type.

Nous avons un point dans le cœur, de sorte que nous voulons aborder le Créateur avec la bonne demande, « Revêt toi en nous, et fait le travail. » C’est ce qu’on appelle: «Mes fils m’ont vaincu. »

En outre, nous voulons aider les gens qui n’ont pas de point dans le cœur et qui ne peuvent pas demander cela, mais qui veulent aussi acheter des produits de la «boutique». Nous devons leur apprendre à prendre du magasin. Ensuite, nous n’irons au magasin ensemble que si nous avons une carte de crédit avec laquelle nous allons payer leur facture.

Question: Y a-t-il des réductions dans ce magasin?

Réponse: Le Créateur donne toujours des remises, mais des remises spéciales seulement. Il ne fait pas baisser les prix, mais stimule la bonne attitude en nous à l’avance. Ainsi, nous disons: «Tu m’as cerné par derrière et par devant. » C’est comme s’Il se trouvait derrière une caisse enregistreuse invisible et en même temps nous y amenait.

 

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 07/06/13, Écrits du Baal HaSoulam


Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: