Les douleurs de l’accouchement

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est dit que le «Créateur est bon et bienveillant. » Alors qu’est-ce que les mots «dans la douleur tu enfanteras» signifient? Quel est le sens de cette douleur et de ce chagrin?

Réponse: L’accouchement implique tristesse et douleur, et en lisant la Torah nous avons l’impression que le Créateur est cruel surtout envers les femmes. Il dit à la femme: «Tes désirs se porteront vers ton mari et il te dominera. » Comme s’il s’agissait de deux forces opposées mais visant toutes deux à la même cause.

Malkhout, notre désir, aspire à la source du remplissage, à Zeir Anpin, à la partie mâle. Qui plus est, cela existe en chacun de nous, à la fois chez l’homme et chez la femme. Nous aspirons à la source du remplissage et ce remplissage égoïste nous gouverne et nous ne pouvons rien faire à ce sujet. C’est l’attitude de la partie femelle à l’égard de la partie mâle.

« Dans la douleur tu enfanteras, » signifie que la naissance de chaque nouveau niveau, de chaque sentiment nouveau, de chaque réalisation, se fait par le chemin des souffrances.

Chaque fois un plus grand ego se révèle en nous, alors quand nous passons par de nombreux états pendant une longue période, nous commençons à voir que c’est mal et que nous devons sortir de ça, comme de l’Egypte, sortir comme un noyau de une cerise, sous la même pression quand le bébé arrive avec succès à sortir du ventre de sa mère lors de l’accouchement.

Mais chaque naissance implique la douleur, puisque la naissance est chaque nouveau niveau dans lequel deux forces opposées sont impliquées, l’une d’entre elles est la force de l’inhibition de l’embryon, car l’ego s’accroche à lui et ne le laisse pas sortir, en même temps la force de poussée de l’altruisme, qui pousse le fruit à sortir et ne veut pas le garder à l’intérieur, est également révélée.

La lutte entre ces deux forces opposées créee un processus de transition appelé «douleur», «dans la douleur tu enfanteras. » Dans l’ensemble, tous les phénomènes corporels découlent de la spiritualité. Ainsi, nous naissons à chaque niveau.

Donc, nous devons aborder les états spirituels en comprenant que le groupe est notre «ventre», et dans cela, nous devons créer les deux forces opposées. L’une d’elle est la force égoïste qui nous soutient et l’autre est la force altruiste de rejet que soulève chacun de nous. En abandonnant la force qui nous soutient à l’extérieur, nous naissons par la seule force qui nous pousse et qui nous fait avancer.

Ce processus spirituel est typique des hommes, qui passent par cela à chaque naissance spirituelle, à chaque niveau spirituel, exactement comme les femmes.

Du Congrès à Krasnoyarsk, premier jour 14/06/13, 3ème cours

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: