Une symphonie pour tous!

Dr. Michael LaitmanSi nous continuons avec l’explication de la façon dont une personne atteint le Créateur à travers les amis, alors en fait, ces mots sont répétés, parce que nous n’avons pas beaucoup de mots pour exprimer ces actions. Et cela même si elles diffèrent grandement dans la qualité et la diversité. Une telle gamme d’émotions inexistantes dans notre monde est ouverte, que notre dictionnaire n’est pas préparé pour les transmettre.

Au cours de notre ascension, nous passons à travers 125 niveaux, un nombre infini de petits états. Tous les états sont des émotions absolument différentes, mais sont exprimées par le même mot: Par exemple, « bonheur », « déception », « colère », « insulte » et « jalousie ».  Il est possible de compter plusieurs dizaines de mots de ce type, mais ils sont tous identiques, à partir de la plus petite étape jusqu’à la plus grande étape. C’est pourquoi les kabbalistes classent tout par le nombre: La profondeur du désir de recevoir (densité), la hauteur des niveaux de atteinte et de cette manière ils comprennent ce qui est dit.

Si j’exprime une coordonnée spirituelle, alors un autre kabbaliste sait de quoi je parle, car il recrée cela en lui-même. C’est précisément la façon dont un musicien dit quelque note à un autre musicien, et cette note joue en lui. Pour une personne ordinaire qui n’a pas étudié la musique, cette note ne dit rien, tandis que le musicien écoute en lui-même et comprend. C’est aussi la façon dont les kabbalistes comprennent le langage de la Kabbale.

J’espère que dans un proche avenir, au lieu d’exprimer des émotions en mots, nous allons les exprimer avec vous à travers des termes kabbalistiques, et que nous allons les transmettre à l’autre sous une forme identique, les sentir simultanément. Nous serons unis par nos sensations et découvrirons les émotions au sein de cette unité.

Dans notre monde une telle chose n’existe pas. Seulement il nous semble que nous ressentions l’autre, mais en fait, nous n’entrons pas dans l’autre, parce que nous n’avons pas la caractéristique du don. Simplement nous réagissons plus ou moins de façon appropriée et ressentons une  image similaire, parce que nous avons été créés comme des animaux similaires. Mais nous ne sommes pas prêts à confronter nos compréhensions et certainement nous ne sommes pas prêts à nous connecter avec nos sensations et d’émotions.

Mais lorsque nous nous connectons à la caractéristique du don, alors un phénomène étonnant se produit: Nous ne nous sentons plus en nous, mais au sein de notre unité partagée. Là, la même symphonie est jouée pour tout le monde! En étant unis en son sein, nous ressentons les émotions de tous les auditeurs, même si, en même temps, chacun ressent cela en lui-même. Nous ne pouvons pas encore comprendre cette «dualité» de la compréhension spirituelle maintenant, mais c’est comme ça.

En conclusion, sans le groupe, il n’est pas possible de réaliser un mouvement spirituel. Et un groupe ne signifie pas que nous nous trouvons juste physiquement au même endroit. Un groupe ce sont ceux qui partagent la réalisation de ce que j’essaye maintenant de vous expliquer. C’est pourquoi, les kabbalistes consacrent autant de temps et d’attention à la création du groupe.

Du  Congrès de Krasnoyarsk troisième jour  16/06/13, Cours 5

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: