Une nouvelle terminologie pour ce qui est important

Dr. Michael LaitmanNous devons comprendre qu’il n’y a aucune différence entre la sagesse de la Kabbale et l’éducation intégrale. C’est simplement la même idée véhiculée dans des mots différents. Selon les articles de Baal HaSoulam, la méthode est basée sur la reconnaissance de l’importance de l’objectif, en sortant de son ego, en s’élevat au-dessus de nous-mêmes, à l’unité où l’on découvre le Créateur, la force supérieure, la force intégrale de la nature. Toutes les conditions dont nous parlons et lisons sont vraies et peuvent également être mises en œuvre dans l’éducation intégrale. Mais ici nous n’utilisons pas des termes comme «Créateur», «être créé», «lumière environnante», «Sefirot», «Partsoufim », etc.

Dans l’ensemble, nous décrivons les mêmes conditions et les mêmes procédés utilisant le langage ordinaire. Nous disons que la force de l’unité intégrale apparaît progressivement dans l’unité et l’adhésion entre nous, ou comme on dit aujourd’hui «la sagesse de la foule ou intelligence collective». C’est le Créateur, c’est la Lumière. Cela n’arrive pas tout à coup, mais peu à peu jusqu’à ce que nous atteignons le niveau réel, mais dans l’ensemble c’est la même chose.

En fait, lorsque nous utilisons la terminologie de l’éducation intégrale, vous commencez à comprendre les termes kabbalistiques mieux, leur signification intérieure. Après tout, nous sommes habitués à certains mots, mais qu’est-ce qui se cache derrière eux? Quel est leur charge? Quel est le message? Nous ne sentons pas exactement cela.

Ainsi, lorsque nous nous approchons de l’éducation intégrale, nous commençons à sentir réellement ce que la méthode kabbalistique est, comment elle unit les gens et les met ensemble, dans la section entre eux, la révélation du réseau de forces des connexions altruistes mutuels. C’est là que le prochain niveau de la nature sera révélé, le vrai plan humain, ou celui du Créateur.

Donc, nous ne sommes pas en train d’échapper à la sagesse de la Kabbale, mais simplement de l’exprimer avec des mots différents. Par ailleurs, une méthode similaire a également été utilisée dans les premières étapes de cette science. Nous savons déjà qu’il y a quatre langues pour décrire l’état supérieur intégral spirituel:

  • La langue de la Torah, qui est le langage le plus simple, par lesquelles tout semble être décrit comme un récit « historique »
  •  La langue du Midrash
  • La langue de la Haggadah
  • La langue de la  Kabbale

Le langage de la Kabbale est le plus précis, c’est un langage technique qui utilise seulement une terminologie précise: des forces opposées, qui opèrent mutuellement par répulsion et attraction, se rapprochant et s’eloignant. En fait, c’est la clarification des vecteurs tout comme dans les mathématiques: La coopération des deux forces opposées par le lien qu’ils atteignent entre eux. Cette connexion est appelée Massakh (écran).

Donc, tout le système est très simple. La force du don est présentée comme descendant de haut en bas, et si la force de réception peut se transformer et travailler avec le Massakh, elle devient alors semblable et égal à la force du don. Elles se connectent, et en plus de la connexion entre les deux, il y a un sentiment de l’état supérieur.

Nous sommes la force du désir. Rien n’a été créé, sauf un désir. Là est la lumière, la force du don, et il y a une volonté, la force de réception. Nous pouvons faire que notre force du désir ressemble à la force du don. Alors ces deux forces ne seront pas en contradiction avec l’autre, mais se connecteront mutuellement, et dans cette connexion nous allons nous découvrir dans l’état de la force supérieure.

Ainsi, la révélation du Créateur, la révélation de la force supérieure, se déroule à l’intérieur de nous. En fait, nous devenons le Créateur. Donc, le Créateur est appelé Bo-Ré (viens et vois), ce qui signifie que vous le découvrez en vous. Vous changez vos qualités personnelles et alors ces attributs corrigés deviennent la révélation du Créateur à l’intérieur de vous.

Bien sûr, c’est un autre lexique, mais tout le reste est exactement le même, rien de nouveau a été inventé et il n’y a rien d’autre ici. C’est la même science qui s’exprime non seulement dans ces quatre langues, mais d’une manière actualisée, en utilisant la terminologie du système social moderne.

De la 1ère préparation au Congrès de Krasnoyarsk 13/06/13

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed