De, par et pour nous

Dr. Michael LaitmanQuestion : S’il y a des luttes dans un groupe et que des différences d’opinion sont créées qui ne sont pas comprises, ne causons-nous pas de préjudice aux 99% de l’humanité à travers cela ?

Réponse : Certainement ! Nous sommes en train de devenir la première partie et le correcteur de l’âme collective. Si la partie du niveau inanimé, le niveau des 99%, ne participe pas à l’unité, cela est considéré comme normal, s’ils ne constituent pas une perturbation pour nous.

Les 99% de l’humanité ne deviennent pas la partie dangereuse de l’humanité. Toutefois, dans la mesure où nous ne réalisons pas notre tâche et notre mission, nous faisons du mal. Cela nous concerne en particulier. Par conséquent, nous devons accélérer cela aussi rapidement que possible et nous devons être inclus dans leur correction. Grâce à cela, nous allons nous corriger.

Tant qu’une personne n’est pas connectée à la correction collective, on ne considère pas qu’elle fait du tort au système collectif. Vous pourriez contester et dire : « Qu’en est-il de l’écologie et tout le reste ? » Tout ceci est ridicule, tout cela arrive de, par et pour nous.

Question : Quand nous sortons vers le public, nous ne pensons qu’à eux et non pas à propos de l’unité dans le groupe…

Réponse : L’unité dans le groupe est nécessaire pour que nous puissions travailler avec les masses dans le droit chemin. Donc dans ce cas, la préférence est donnée à eux et pas à nous.

Du congrès de Krasnoyarsk du 16/06/13, Leçon n°5

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: