Je veux!

Dr. Michael LaitmanRabash, “Quel est l’ordre d’effacer Amalek”: Et qui plus est, nous voyons qu’une personne a besoin de se préparer pour le plaisir qui est habillé dans le récipient. Cela signifie qu’elle peut profiter de la lumière du plaisir qui est habillée dans le récipient dans la mesure où elle se prépare, ce qui est considéré comme externe. Cela signifie que nous ne pouvons pas comparer à une personne qui boit de l’eau quand elle a soif avec une personne qui boit de l’eau quand elle n’a pas soif. C’est parce que le récipient de recevoir du plaisir est mesuré par le désir du plaisir.

Nous savons que la différence entre « je vais hâter» et «en son temps» est seulement dans la préparation. Finalement, une personne doit effectuer l’action par elle-même et dire: « Je veux », et quand elle le veut, les choses vont s’ouvrir à elle!

Il y a deux façons d’atteindre la demande de « je veux! » Soit par des coups qui ne laissent pas à une personne d’autre choix et qui l’obligent à récupérer après chaque coup ou chaque problème et de se réveiller de sa réticence pour faire ce qu’il faudra. C’est parce qu’elle est désorientée et ne trouve pas les pouvoirs en elle de se connecter aux amis afin de construire un récipient, et c’est seulement les coups que la forcent à faire un pas en avant.

Mais ce n’est pas juste faire un pas. Elle voit que cette étape est bénéfique à la fois dans le sens spirituel et corporel. L’avantage corporel est qu’elle se débarrasse des coups et le bénéfice spirituel est qu’elle récupère et commence à sentir qu’elle a un but, un processus et une chance de ressentir quelque chose du chemin de « je vais hâter. »

Ainsi, elle gagne deux fois: elle gagne de nouvelles capacités et un nouveau goût corporellement et peut-être aussi spirituellement. Elle a tout donné d’elle après le coup car il y a deux opposés dans le coup qu’elle reçoit du Créateur, dans le coup de la Lumière qui fonctionne sur une personne de différentes façons et vers le but. Nous étudions que dans chaque état, même dans le plus bas, il y a dix Sefirot, la Lumière de NRNHY, Reshimo (gène spirituel) d’habillement et Reshimo de Aviout (épaisseur).

Donc, nous devons essayer de comprendre que tout dépend de notre préparation qui nous amène à la demande de « je veux! » Nous devons atteindre un état dans lequel il ne nous reste aucun désir sauf un seul et que ce souhait devrait être le plus grand. Il y a deux façons d’atteindre: «En son temps» (à travers le chemin de la souffrance), ou «je vais hâter» (par la voie de la Lumière). Mais il est impossible de sortir de l’Egypte sans le désir de « je veux! »

D’autre part, une personne ressent un grand désespoir et l’impuissance de ses propres pouvoirs et en même temps la confiance et la foi que le Créateur peut la sauver, ce qui signifie que tout est dans les mains de Dieu. Cette dualité doit renforcer une personne et non la briser au moment où elle apparaît.

De la préparation au  cours quotidien de Kabbale du 28/06/13

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: