Charger l’atmosphère du congrès

congrès, groupeRabash « Shlavei HaSoulam,« l’article 17, «L’Ordre de l’Assemblée »: Dans la multitude du peuple est la gloire du roi, il s’ensuit que plus le nombre du collectif est grand,  plus est efficace la puissance du collectif. En d’autres termes, ils produisent une atmosphère plus forte de la grandeur et de l’importance du Créateur. A ce moment, le corps de chaque personne sent qu’il considère tout ce qu’il veut faire est pour la sainteté-signifiant donner au Créateur, comme une grande fortune, qu’il a eu le privilège d’être parmi les gens qui ont été récompensés de servir le roi. A cette époque, chaque petite chose qu’il fait le remplit de joie et de plaisir car maintenant il a quelque chose avec laquelle servir le roi.
Cela devrait être l’atmosphère du congrès de Saint-Pétersbourg. Et nous devons nous préparer à cela. Aucun mécanisme » ne va travailler pour nous. Ce sont les gens qui se réunissent au congrès qui doivent former, produire l’état souhaité, «réchauffer l’air», et sentir qu’il est «chargé» de nos intentions. La réalisation de la grandeur et de l’importance de l’œuvre, l’objet d’efforts conjoints dépendent de nous.
Nous sommes spéciaux, nous sommes en train de faire une action spéciale d’établir un contact, même le plus petit qui soit avec la force supérieure. Elle nous structure, nous aide, nous rapproche des obstacles, et finalement nous propulse vers le but.
De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 03/07/13, «Il n’y a rien hormis Lui»

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed