Replacer la vérité par différentes alternatives

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, de l’article, «la paix dans le monde »: vous trouverez ainsi que l’attribut de la vérité n’a pas la capacité pratique d’organiser le chemin de l’individu et le chemin du collectif d’une manière absolue et satisfaisante. Aussi, il est tout à fait insuffisant pour organiser la vie à la fin de la correction du monde.

L’attribut de la vérité est le seul attribut quinous permet d’organiser notre vie selon la nature.

La loi fondamentale de la réalité, c’est la loi de l’équivalence de forme. En principe, une loi ne peut pas comprendre une seule chose, il doit y avoir deux éléments dans elle qui sont reliés entre eux selon une formule particulière. Par conséquent, si j’égalise mes caractéristiques personnelles avec certains modèles, avec cela je me trouve dans l’unité avec lui dans la connexion, dans la réalisation, et ainsi de suite.

Ceci est appelé la «vérité». Et j’ai besoin de mesurer la qualité de mon équivalence à une norme, ou l’absence d’équivalence à elle en fonction des caractéristiques.

En général, la création tout entière est à l’opposé du Créateur. Et donc tout le processus de mon développement est dans l’adaptation de mes caractéristiques à Ses caractéristiques, de plus en plus, tout le temps, jusqu’à ce que j’atteigne l’unité, l’adhésion et la pleine équivalence. Et ma capacité à mesurer mon niveau actuel d’équivalence est appelée «vérité».

Cette vérité est précise, claire, elle est vraie, et testée. Ainsi, nous nous contrôlons constamment par rapport au Créateur.

Regardez, il y a un Créateur et il y a une créature, et la mesure entre eux est appelé vérité, la vraie mesure. C’est la vraie mesure, le poids, la distance, la différence, ou l’adaptation entre les caractéristiques.

C’est aussi la façon dont entre nous, nous devons nous mesurer nous-mêmes et le groupe. Et la vérité est que c’est de cette façon que nous nous mesurons nous-mêmes: dans la mesure où chacun s’est adapté au groupe, à ce degré, il s’est adapté à son Créateur. En d’autres termes, selon un groupe qui a été corrigé à notre niveau, ils vérifient combien je suis endommagé ou corrigé en comparaison. C’est ainsi que nous examinons le degré de vérité.

Mais comment nous mesurons-nous maintenant dans un monde physique à partir duquel nous voulons aborder la spiritualité, l’achèvement de la correction? Conformément à quoi faisons-nous cette mesure? Vous voyez, nous ne voyons pas une société corrigée en face de nous, et nous ne savons même pas ce qu’est une société corrigée.

Tant que nous n’avons pas apporté dans la société l’éducation intégrale, la connaissance de l’état idéal – un état appelé harmonie, un équilibre entre toutes les forces et les facteurs, le contentement, duquel personne ne peut nous enlever – tant que nous n’avons pas atteint cet état, nous sommes en difficulté.

Comment faisons-nous cela? Nous décrivons un état d’équilibre dans la société pour nous mêmes: Nous sommes tous égaux, nous nous aimons tous, nous donnons tous sans réserve et ainsi de suite. Un état semblable à celui-là que nous plaçons en tant que notre objectif, et nous pouvons déjà mesurer en fonction de cet état.

Mais en dépit de tout cela, il est difficile de mesurer le contraste avec cela. C’est pourquoi nous continuons à errer dans le brouillard et la confusion, ce qui nous entrave même si nous nous décrivons la bonne image et sommes détachés des expériences des différents «bâtisseurs du communisme. » Il y a une nécessité de trouver la vérité, des normes précises, mais dans notre monde, nous ne les avons pas trouvées et les kabbalistes sont incapables de nous donner l’échelle

Mais une mesure de la vérité est ce qui est le plus nécessaire pour notre monde, puisque une compréhension claire de ce qui différencie notre société de l’état idéal provoquerait que tout le monde désire cet état. Mais il n’y a pas d’image claire et tout le monde voit ce qui lui vient à l’esprit et donc nous ne pouvons pas soutenir le monde.

A chaque instant, le monde entier doit être développé exclusivement pour l’achèvement de la correction. Les seuls moyens donnés pour ce passage sont par la voie de Beito (en son temps) ou par la voie d’Akhishena (temps d’accélération). Alors, que faisons-nous si nous ne pouvons pas gérer notre développement à travers la mesure de la vérité et d’avancer Akhishena?

Dans un cas comme celui-ci, si vous ne savez pas par où vous échapper, où aller, il est préférable de rester tranquille et de ne pas bouger. C’est parce que votre faux mouvement pourrait causer encore plus de dommages. La probabilité de faire le bon mouvement, selon l’expérience de notre histoire est nulle. Et donc sur cela il est écrit: «Asseyez-vous et ne faites rien, » jusqu’à ce que vous clarifiez les choses d’une façon naturelle.

Cependant, l’humanité a essayé de compléter la mesure de la vérité avec d’autres caractéristiques, qui sont comme des béquilles, elles peuvent soutenir les pieds de la société humaine, en d’autres termes, elles apportent un soutien à un certain degré de connexion de sorte que nous ne nous entre-dévorions pas. Car cela, demanderait une mesure de la vérité qui se trouve maintenant au milieu de nous dans laquelle nous aurions tout simplement besoin de nous manger les uns les autres. Par conséquent, il ne tient qu’à nous de nous perfectionner avec d’autres caractéristiques …

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 30/06/13, Les écrits du Baal HaSoulam “La Paix dans le Monde »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed