Daily Archives: 16 juillet 2013

Qui est le meneur d’âne?

Dr. Michael LaitmanLe Livre du Zohar, Introduction, « Le meneur d’âne, » Paragraphe 85: Rabbi Elazar et Rabbi Aba descendirent de leur âne, et l’embrassèrent. Ils dirent: « Si grande est ta sagesse, et pourtant vous conduisez l’âne derrière nous! Qui êtes-vous, puis « Il leur répondit:« Ne me demandez pas qui je suis, mais continuons et étudions la Torah. Chacun de nous va parler de sa sagesse de manière à éclairer notre chemin.
Le meneur d’âne est la « lumière environnante, » la Lumière qui ramène vers le bien. Quelle est la différence entre elle et la lumière que l’on découvre plus tard? La lumière environnante devient la «lumière intérieure». Quand elle est découverte, alors nous saurons clairement de laquelle il s’agit, par exemple, la lumière de Yekhida, et jusque-là nous ne savons pas de quel niveau nous nous approchons, qui est notre guide.
Le meneur d’âne est la lumière environnante qui nous fait traverser la densité de notre désir de nos «ânes» de niveau en niveau.
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 23/06/13, Le Zohar

La Torah est la base de toutes les lois

Dr. Michael LaitmanLes lois de la Torah sont devenues la base de toutes les lois, car ce sont les lois de la connexion naturelle de l’homme. Si nous évoluons progressivement d’un singe en un être humain, alors nous nous approchons naturellement du respect des lois, ou du moins pensons que nous devrions le faire, même si nous ne réussissons pas vraiment. Cela signifie que ce sont les lois du monde supérieur auxquelles il faille éventuellement s’égaliser, et les lois de la nature supérieure sont fixes.

L’humanité commence à se réveiller peu à peu et veut se comporter conformément à ces lois et à vivre par elles. Il est très difficile de dire dans quelle mesure nous réussirons puisque les gens n’ont pas le pouvoir de s’y tenir, c’est un pouvoir qu’ils doivent recevoir. C’est ce que la sagesse de la Kabbale fait elle donne à une personne le pouvoir de répondre à ces lois. Nous ne pouvons pas accomplir cela par nous-mêmes, car elles sont à l’opposé de notre nature.

Toutefois, si une personne utilise la méthode de la Kabbale correctement, elles reçoit de l’énergie et de l’esprit pour cela, et alors elle peut vivre selon ces lois. Dans l’ensemble, c’est une question d’éducation. Nous devons éduquer une personne correctement afin de la changer réellement de passer d’un singe en un être humain. À l’heure actuelle, le comportement des gens est bien pire que celui d’un singe.

Les singes vivent selon des lois claires de la nature du niveau animal et ils appliquent ses règles instinctivement. Par conséquent, rien n’est bon ou mauvais puisque c’est leur nature.

Nous avons la possibilité d’agir «pour» ou «contre», «dans l’intérêt de », et ainsi de suite. Cela signifie que l’on nous donne un certain niveau de liberté qui nous permet de clarifier en faveur de laquelle nous devrions utiliser ces lois, en ma faveur ou dans l’intérêt de la société, et comment devenir une partie de la société afin d’être comme un tout ensemble.

Habituellement, nous choisissons en notre faveur et ne pensons pas au fait que si nous nous connectons à la société alors tous les problèmes disparaîtront et il n’y aura plus de dilemmes. Telle est la solution pour l’avenir.

De « les secrets du livre éternel » de KabTV 29/04/13

Couvrir toute la création moi-même

Dr. Michael LaitmanLes lois de la Torah sont très complexes. Nous pouvons les étudier et les examiner selon le Livre du Zohar ou selon les écrits du Ari, mais ils traitent tous de systèmes très complexes. Étant donné que chaque personne est en fait un système qui est « étendu » sur l’ensemble de la création, chacun de nous est comme une peau qui est étirée sur tous les mondes.

Cependant, nous manquons de ces connaissances et de ces ressentis. Nous ne vivons pas dans cette dimension si bien que nous pouvons en discuter, par la compréhension et les interruptions que nous insérons dans le système général par nos actions, qu’elles soient positives ou négatives. Ce système fonctionne en quelque sorte mutuellement avec nous en convoquant en nous certains vides, désirs et réveils, et nous devons répondre à tout cela.

Ainsi, je dois sentir tout le système. Il doit être à l’intérieur de moi, et je dois le contrôler, le gérer. Dans ce cas, nous pouvons parler de la façon dont une personne est responsable de tout cela. Il s’avère que toutes les lois de la Torah sont en fait les clarifications de mon état à l’intérieur du système. Où puis-je découvrir ma corruption maintenant, mon incorporation incomplète dans le système ? Comment devrais-je compléter tout cela, ce qui signifie éloigner une chose et se rapprocher d’une autre ?

D’une manière générale, la vie entière d’une personne qui est bien intégrée dans le système revient à déterminer comment se « répandre » encore plus sur l’ensemble du système, et comment y être plus pleinement incorporé de manière à couvrir tous les cinq mondes par son essence. Ensuite, je deviens une personne entièrement corrigée. Ainsi, les cinq parties de la Torah nous racontent comment je couvre peu à peu toute la création dans des cercles : tous les mondes de Assiya, Yetsira, Beria, Atzilut et Adam Kadmon (l’Homme Primordial) car toute la création est à l’intérieur de moi.

« Couvrir » signifie ressentir et coopérer totalement avec toute la création. C’est déjà ma structure interne, ma constitution intérieure générale. Même aujourd’hui, toute la création est à l’intérieur d’une personne, mais elle ne le ressent tout simplement pas. Elle ressent le monde comme étant extérieur à elle.

Cependant, elle doit sentir que tout est à l’intérieur d’elle, comme un musicien ou un peintre qui sentent par leur sens intérieur que tout ce qu’ils veulent faire passer se fait à travers leur création, depuis l’intérieur d’eux. Une personne atteint ce sentiment quand elle veut sentir qu’elle est connectée au monde entier.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 29/04/13