Se changer

Dr. Michael LaitmanNous avançons sur deux jambes: gauche et droite. Notre travail consiste à faire constamment un pas avec le pied droit. C’est ce qu’il est dit partout, selon les lois juives, les lois morales, dans la Torah, tout commence toujours par le côté droit. C’est pourquoi l’hébreu s’écrit de droite à gauche.
La ligne droite signifie que j’essaie de tout faire parfaitement, dans le don, au-dessus de moi-même, contrairement à mon identification à ma nature, au-dessus de ce que je vois, sens et comprends, au-dessus de ma raison.
Le prochain niveau spirituel auquel j’aspire être n’est pas atteint par la même méthode qui est acceptée dans le monde matériel dans lequel nous accumulons constamment la connaissance, l’information, la puissance et intelligence, où nous étudions et obtenons des diplômes universitaires. C’est ainsi que nous acquérons les prochains niveaux dans ce monde qui est basé sur le désir de recevoir où il faut constamment ajouter de plus en plus.
Le niveau spirituel, cependant, est construit à l’opposé. Nous étudions que Malkhout du supérieur devient Keter de l’inférieur et Keter de l’inférieur qui est sa Séfira supérieure devient la Séfira inférieure, sa Malkhout. elles sont opposées l’une l’autre.
Donc, notre travail est de devenir le contraire de ce que nous sommes. Par conséquent, plus nous essayons d’être au-dessus de ce qui est dans nos émotions actuelles et notre esprit, plus nous nous rapprochons de la prochaine étape, la phase suivante.
Ici, nous discernons dès le moment où nous essayons de monter au-dessus de notre nature: de la réception au don, de notre logique à la logique du supérieur, au moment où nous nous exerçons, des problèmes et des échecs nous sont donnés. C’est parce que nos émotions égoïstes corporelles et l’esprit sont agrandis afin d’atteindre la même hauteur, le même niveau du niveau supérieur par rapport au niveau actuel.
Mais parce que nous ne pouvons pas sauter immédiatement à la prochaine étape dans nos émotions et notre intellect corporels et placer un Massakh (écran) et la lumière réfléchie au-dessus et la tourner afin de donner, nous le faisons progressivement, peu à peu, jusqu’à ce que « de nombreux centimes s’additionnent en un grand compte « .
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 01/07/13, Shamati n ° 72 «La confiance est l’habit de la Lumière »

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed