La clef de l’unité

Dr. Michael LaitmanIl est dit que nous sommes une ombre du Créateur, le reflet de cette force-la propriété du don et de l’amour. C’est sur la base de ces désirs, que des défauts se révèlent en nous, et que nous pouvons deviner à partir de la manifestation de nos propriétés égoïstes comment les inverser, les changer, les transformer en son contraire.
Naturellement, nous ne sommes pas capables de le faire nous-mêmes, mais nos intentions, nos efforts à attirer la lumière environnante nous fait avancer. Dans ce cas, chacun d’entre nous, d’une part, est un enseignant, et d’autre part, est un élève par rapport à ses amis. Souvenez-vous de Rabbi Yossi qui a dit qu’il ne pouvait pas quitter ses élèves parce qu’il ne serait rien sans eux. Tout ce qu’il a révélé, il a révélé parce qu’il travaillait avec eux. Et c’est tout le monde.
C’est pourquoi nous agissons comme suit. D’une part, nous montrons aux autres comment ils doivent travailler, inspirer, aspirer au don et à l’amour, signifiant, tout le monde est un enseignant par rapport à l’autre. D’autre part, tout le monde est un étudiant par rapport à l’autre parce qu’il se place plus bas que les autres et peut donc recevoir l’inspiration, l’intention et la sensation de tout le monde. En existant dans cette interaction, nous arrivons à l’égalité, à la ligne d’égalité.
Il n’y a pas d’égalité dans la nature, nous sommes totalement différents et avons des propriétés différentes. Il n’y a pas une seule personne quse ressemble. Et quand nous ne prêtons aucune attention à nos inclinations naturelles et des qualités, nous commençons à agir de cette façon: une fois en inclinant la tête devant les autres, et une autre fois, au contraire, en montrant comment travailler entre nous, alors nous devenons l’égal de l’autre. C’est la clé de l’unité, le mouvement vers elle.
De cette façon, nous créons l’état dans lequel le Créateur se révèle: la grande force unifiée de la nature qui relie la nature entière ensemble. C’est une force intégrale mondiale qui a commencé à s’étendre dès le Big Bang et qui construit notre affaire dans la couche la plus basse de l’univers et que nous devons ramener à l’unité. Et c’est la mission de l’être humain.
En principe, une personne est différente de la nature végétale et animale uniquement par sa capacité à évaluer le manque d’unité dans la nature qui commence à se manifester maintenant et est la source de notre crise mondiale universelle.
Une crise ne signifie pas rupture, mais la naissance de quelque chose de nouveau. C’est sa propriété, et c’est là sa vraie signification.
Du congrès de Saint-Pétersbourg 12/07/13, Leçon 1

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed