Attention aux belles causes

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, «l’amour du Créateur et l’amour des créatures »: Par cela la créature se développe dans les degrés de la sublimité supérieure jusqu’à ce que l’on perd toute forme d’amour de soi et l’auto-réception. Dans cet état, tous les attributs sont soit de donner ou de recevoir pour donner. Nos sages ont dit à ce sujet: «Le Mitsvot ont été données seulement pour se nettoyer avec », et alors on s’attache à sa racine, comme il est dit, «et pour vous attacher à Lui. »

Pourquoi sommes-nous ici dans ce monde, le pire de tous les mondes possibles, à l’étape au dessous de laquelle il n’y a rien? Pour une seule raison, apprendre à donner et passer par toutes les étapes sur le chemin jusqu’à ce que nous atteignions la pleine adaptation au Créateur, ce qui est appelé « de s’attacher à Lui. »

C’est ce que la sagesse de la Kabbale nous dit. Elle corrige le mauvais penchant qui a nous été initialement donné et qui se développe en nous. Cela signifie que nous devons apprendre à utiliser correctement la méthode qui a la Lumière qui corrige, et apprendre à faire les bonnes actions afin de provoquer cette Lumière, car elle nous corrige et ainsi nous avançons.

En fait, ce sont toutes les actions que nous devons accomplir, des actions de don par lequel nous attirons toujours la plus grande Lumière qui ramène vers le Bien sur nous-mêmes. Elle sait déjà où le désir doit être corrigé et quelles sont les phases de correction. Nous n’avons pas à faire son travail puisqu’en attendant nous ne pouvons même pas en parler. Laissez-la nous corriger car cela est son affaire et nous avons juste à lui donner une chance. C’est de cela que tout dépend, et de lui donner une chance est de notre responsabilité.

Donc, il n’y a rien que nous puissions faire, sauf les actes par lesquels nous apportons satisfaction à l’autre et l’aidons. Pourquoi? C’est là le commandement du supérieur. Je ne me soucie pas de l’autre du tout et je ne veux pas le connaître, je ne le sens pas du tout. Mais il y a une force supérieure et elle m’oblige à le faire et m’explique que c’est par de telles actions que je peux apporter le contentement. Ainsi, je me tourne vers l’autre.

Il est donc clair que si j’aide l’autre sans l’intention d’amener le contentement au Créateur, ce sont des fausses actions qui me conduisent à un résultat opposé, à la destruction. C’est parce que le Créateur a tout créé pour, de sorte que nous puissions L’atteindre. Les belles causes pour le bien de l’humanité, comme le communisme en Russie ou le mouvement des Kibboutzim, conduisent seulement à la destruction.

Je dois respecter le principe d ‘«Israël, la Torah, et le Créateur sont un» dans toutes mes actions. « Israël » est moi, la «Torah» est la bonne connexion entre moi et toute l’humanité en partant des gens qui sont proches de moi au plus lointain, la connexion que la Lumière qui ramène vers le Bien a mise en place. Le Créateur est ce qui est révélé comme ce qu’englobe ce réseau.

La réalisation est dans les relations entre les gens. La Lumière qui ramène vers le Bien le réalise et je l’évoque, et tout est en ordre pour permettre au Créateur d’être révélé, puisque c’est ce qui Lui apporte le contentement. Donc, nous ne devons pas éviter le général, l’humanité, et en particulier le groupe, mon groupe de dix …

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 02/06/13, Les écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: