Tout dépend de l’attitude

Dr. Michael LaitmanLe Créateur commence à nous réveiller à travers Son illumination et change lors du dernier stade de développement dans lequel nous sommes le plus éloignés de Lui. Nous sommes juste le «matériel» du désir qu’il est possible d’«éveiller» et d’activer.

Nous sommes incapables par nous-mêmes d’initier une action unique, notre désir ne peut que réagir et n’a pas le moindre potentiel d’entreprendre de façon indépendante. Il n’a pas la puissance créatrice du Créateur, la force de création, il n’a pas la Lumière, ni la source d’énergie. Il n’est capable que de deux choses:
• Soit de recevoir simplement la satisfaction sans libre arbitre
• Soit par le biais d’une attitude particulière à l’égard de l’hôte, la Lumière, former une réponse qualitativement différente.

En conséquence, nous sommes toujours sous le contrôle du Créateur: Il nous envoie la Lumière et cela dépend de nous de savoir comment accepter son attitude. Soit nous acceptons qu’elle s’applique seulement au «matériel» de notre désir. Autrement dit, nous jouissons d’un degré plus ou moins grand, en plus de cela, nous Lui répondons au-dessus de cela ou à ce niveau du plaisir.

Si en réponse, je commence à calculer mon attitude envers le Créateur et cela devient plus important pour moi que les plaisirs reçus par le «matériel» du désir, alors je travaille dans la foi au-dessus de la raison. En d’autres termes, en recevant le sentiment de mon propre être du Créateur, je fais des calculs chaque seconde de ma vie. Est-ce que je prends en compte uniquement mon attitude, ma réalité «physique», ou, en fonction de cette réalité, est-ce que je réponds au Créateur avec le don sans réserve? Puis-je lui répondre avec le don sans réserve en utilisant ce que je ressens dans ma vie maintenant?

Ainsi, je commence mon chemin le long des étapes de rapprochement du Créateur. Et mon calcul sur cette voie est le suivant: Dans quelle mesure, au-dessus du désir croissant de ses sensations interchangeables, bonnes ou mauvaises, puis-je construire une relation de réciprocité avec le Créateur?

En fait, je pars de l’hypothèse que seul le bien absolu nous vient du Créateur. Il ne peut causer aucun mal à personne et si la créature se sent mal, alors à la fin, la seule raison est qu’elle ne peut pas construire à l’intérieur d’elle-même l’attitude correcte vis-à-vis de ce qu’elle reçoit.

Par exemple, nous savons par expérience de la vie, combien de gens sont prêts à payer un chirurgien qui effectue une opération vitale sur eux, y compris les injections, perfusions intraveineuses, la transfusion sanguine, une difficile période de rééducation, et d’autres sensations douloureuses. C’est parce que le but est important, si important que la personne ne ressent aucune douleur parce qu’elle est totalement concentrée sur l’objectif et veut se débarrasser de la maladie. Le chirurgien pour lui n’est pas un ennemi mais un bienfaiteur qui mérite d’être payé.

Donc, tout dépend de l’attitude. Mon attitude envers le Créateur est en pleine mutation: Après avoir changé l’intention en don sans réserve, je ressens de Lui seulement le bien au lieu du mal et je me sens heureux. Contrairement à l’exemple d’un chirurgien, pas une trace n’est laissée dans ma perception de certaines chirurgies douloureuses sur mon «corps» du désir. Au contraire, mon «corps» estime que j’apprécie. Mais encore une fois, tout cela n’est possible que si j’obtiens l’intention de donner sans réserve. Tout dépend de l’évolution de l’intention.

Comment puis-je changer? C’est là que réside le travail au quatrième degré de développement humain. Je dois constamment demander si outre le bien ou le mauvais affecte le ressenti dans le désir, le Créateur m’aide à corriger mon attitude envers ce que je reçois de Lui.

Je veux ressentir comme Il est, selon Son don sans réserve sur moi, le Bien absolu qui fait le Bien, mais pas parce qu’il m’apporte le Bien, mais parce que je ne veux pas penser en mal de lui, de mal Le traiter. Si je sens que le Créateur m’a fait mal, alors sûrement il n’est pas bon pour moi. C’est la réaction naturelle de mes niveaux inférieurs. Cela est évident pour eux. Le désir égoïste ne peut pas avoir d’autres réponses de la source du mal. C’est pourquoi je ne veux pas construire une relation directe avec le Créateur basée sur les sentiments de mon propre désir.

Ainsi, il y a un jeu: Nous devons être prêts à ressentir de plus en plus de mauvais sentiments dans notre désir, sous diverses formes, de plus en plus complexes, sophistiqués et en même temps plus qualitatifs. En d’autres termes, je vais me sentir mal, de plus en plus orienté vers le Créateur. Et de plus, en dépit de mes mauvais sentiments, j’essaie de voir la source du Bien en Lui (seulement non pas pour Le maudire intérieurement et non dans le but d’éviter le mal), plus sera importante mon attitude envers Lui , plus je progresserai.

Au début, durant les premières années, une personne fait face à beaucoup de confusion. Peu importe, le coeur de la question est mon attitude envers le Créateur qui devrait être liée à ce que mon désir ressent. Ce n’est pas du masochisme: en changeant vraiment mon attitude envers Lui, je ne sens plus de mauvaises sensations. Tout en moi dit que c’est le plaisir, y compris les niveaux, végétal et animal, qui sont attachés à la quatrième étape, à l’intention.

Cependant, beaucoup de travail est nécessaire pour établir la connexion avec le Créateur, afin qu’Il change ma réponse du négatif au positif. C’est le but: établir le contact avec Lui. C’est pourquoi nous avons deux «systèmes d’alerte»: l’un est basé sur les sentiments du désir aux trois premiers niveaux et le second, sur ma réponse au quatrième niveau. Ensemble, ces systèmes pivots forment la connexion entre l’homme et le Créateur.

Par exemple, je vois ceux qui m’entourent dans un seul système et je réagis à eux dans l’autre. Il n’y a pas de «feedback», ce qui signifie une réponse consciente du Créateur, aux niveaux minéral, végétal, et animal, les réactions sont seulement instinctives. Cela permet simplement d’agir comme nécessaire et pas plus. D’autre part, à la quatrième étape, nous devons participer à des réponses, en leur donnant une certaine forme en utilisant l’écran et la Lumière réfléchie. Cette réponse au Créateur est l’être humain, Adam.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 06/08/13, Shamati n ° 8 «Quelle est la différence entre une ombre de Kedousha et une ombre de Sitra Akhra »

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: