Avancer ensemble ou souffrir seul

Question: Comment une personne qui est désespérée de la vie  peut savoir que la sagesse de la Kabbale existe quelque part et qu’il y a des gens qui peuvent l’aider?
Réponse: La lumière lui apportera et lui amènera cette occasion, tout comme il vous a amené à la leçon. Chacun reçoit une telle occasion, mais alors il doit faire ses propres efforts. Ce n’est qu’alors qu’il continuera à progresser.
Advancing Together Or Suffering On My Own
La différence entre avancer sur le chemin de la souffrance et avancer sur le chemin de la lumière est la vitesse et le confort. Quand une personne adhère à un groupe, elle commence à recevoir beaucoup plus de lumière que quand elle est seule.
Je dois passer par certains états et je peux les passer avec l’aide d’une grande lumière ou avec l’aide d’un petit rayon de lumière. La différence est que dans le premier cas, je fais partie d’un groupe et donc la lumière qui vient du groupe brille aussi sur moi à travers lui. Ainsi je reçois la volonté générale, l’énorme récipient. Mon Reshimo (gène spirituel) est le Reshimo général, puisque j’avance avec tout le monde. Imaginez ce qu’un avancement rapide pourrait être.
D’autre part, je peux rester dans mon désir privé et ne rien avoir sauf un point. La lumière qui brille sur un individu est la lumière de la souffrance et pas la Lumière qui lui permet de progresser. Après tout, une personne n’aspire pas à la connexion aux autres, ce qui signifie qu’elle n’a pas l’intention d’annuler son ego.
Je peux être dans l’un ou l’autre de ces états: un état dans lequel la lumière fait pression sur moi en bas par des souffrances ou dans un état dans lequel je suis attiré vers l’avant par le groupe par la connexion et je fais des efforts pour me connecter. Mon effort est le premier facteur, comme résultat, la Lumière que j’ai attiré brille sur moi. « Je réveille l’aube», ce qui signifie que je suis le premier. Alors que dans le premier cas, la Lumière m’a forcé et est donc ressentie comme des souffrances car elle a agit contre ma volonté.
C’est toute la différence. Nous avançons soit par nous-mêmes soit nous  sommes poussés par derrière par des coups. La différence est dans le rythme et le confort ou l’inconfort en chemin.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 02/08/13, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed