Daily Archives: 20 août 2013

Attention virus!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la bonne pression qu’un groupe peut exercer sur une personne pour l’obliger à se développer spirituellement? Comment est-elle différente de la pression qui peut briser une personne? Quelle est la contrainte dans la spiritualité?
Réponse: Il n’y a pas de contrainte dans la spiritualité, il n’y a que des exemples. Uniquement un exemple !
Je suggère d’éduquer des enfants de la même façon. Avant d’avoir compris ceci, des années sont passées, j’ai vieilli, mes enfants ont grandi. Mais pour l’essentiel il devrait en être ainsi.
Ce n’est que par un exemple que vous pouvez éduquer, intéresser, aider quelqu’un intérieurement, et changer quelqu’un spirituellement. Il suffit de lui montrer que vous faites un effort et faite une sorte de travail en éveillant la jalousie d’un ami et cela lui donne un exemple: C’est la seule façon, rien d’autre!
Ce n’est pas la pression. En général, nous faisons pression sur une personne seulement dans le cas où elle est nuisible. Le préjudice est la divulgation intentionnelle de la frivolité: « Ah … il est possible de penser …», cela ne peut être pardonné.
C’est-à-dire, il est impossible de regarder cela, d’entendre ni de voir une telle chose. Il est impossible que cela existe! S’il y a une personne comme ça dans un groupe, débarrassez-vous d’elle immédiatement! Je vous le conseille! C’est un terrible virus! Il se pourrait que, par nature, ce soit une personne sérieuse. Mais si elle permet quelque chose comme ça à l’extérieur ou se vante intentionnellement, alors elle n’a pas le droit de rester dans un groupe! Tout le reste n’est pas si mal, sauf la frivolité apparente.
Une personne doit montrer des exemples positifs pour le groupe. Si elle arrive et commence à se vanter qu’elle a gagné des millions ou si elle commence à gonfler toutes sortes de buts que nous ne voulons pas, alors elle doit quitter le groupe. Elle doit être excitée par notre objectif, par les capacités de notre groupe et de ce qui se trouve devant nous, au sein de notre réalisation.
Du congrès de St. Petersbourg 13.07.13, Leçon 4, jour 2

Les coupes dans les retraites: Qui est à blâmer?

Dr, Michael LaitmanQuestion: Hier, le ministère israélien des Finances a annoncé une réduction des retraites de 10%. La situation économique est de plus en plus dure…
Réponse: Puisqu’avant-hier, nous n’avons pas attiré la Lumière qui ramène vers le bien qui corrigerait notre état au même degré; au lieu de baisser de 10% les retraites elles auraient du augmenté de 10%. Nous sommes à blâmer parce que nous avons le libre choix. Si nous avions effectué une correction hier, aujourd’hui, nous n’aurions pas entendre parler de cela.
Que voulez-vous du gouvernement? Les hommes politiques et les fonctionnaires du gouvernement se fondent sur les faits: voilà le budget, voici les dépenses, y compris les manipulations «cachées», et c’est ce qui reste pour les retraites. Et qu’allez-vous faire ici?
Arrêtez de rêver d’un «budget équitable. » Nous ne pouvons pas venir avec des revendications. Ils ne sont pas d’accord sur où trouver ce qui manque. Et naturellement, ils ne recueillent pas les impôts des grands magnats et des sociétés. Il n’existe pas de pays au monde où les riches sontprivés, bien au contraire, ils ne font que leur ajouter de plus en plus.
Les autorités agissent selon leur calcul égoïste et continuent de la même façon. Dix pour cent des retraites n’est rien comparé à ce qui nous attend.
Si vous voulez des changements, seule la lumière qui ramène vers le bien peut les faire. Par conséquent, comprenenez, tout dépend de vous.
Dans les coulisses la force supérieure agit et nous sommes prêts à changer son influence sur nous du négatif au positif. Elle nous envoie le mal uniquement pour que nous soyons »pris » en lui, l’obligeant à se connecter à nous et à nous corriger.
Nous avons besoin du Créateur et jusqu’à ce que nous comprenions cela, c’est comme si nous étions entre les mains d’un destin aveugle.
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 14/08/13, Écrits du Baal HaSoulam

Nos problèmes sont une alarme de réveil

Dr. Michael LaitmanQuestion : Un de mes amis a été confronté à une série de problèmes qui lui ont causé de la douleur et provoqué de la colère vis-à-vis de la force supérieure. Dans cette situation, il est difficile pour lui de s’accrocher à l’idée du don sans réserve. Comment pouvons-nous l’aider à relier les « coups du sort » au but ? Qu’est-ce qu’il lui manque pour cela ?

Réponse : Il lui manque la force de surmonter.

M’étant moi-même trouvé en difficulté, je commence à me reprocher les erreurs du passé et à me débattre sous l’emprise des malheurs. Et la chaîne suivante se déroule :

1 – Puis-je « couvrir » tout cela en acceptant la gouvernance supérieure ? Après tout, l’essence du problème est « l’aide contre le Créateur » qui vise à me faire penser à Lui, me rappelle que même le malheur vient de Lui.

2 – Je comprends qu’ils sont orientés vers un but.

3 – Je ne « m’accroche » pas à eux, mais au but, auquel ils me conduisent.

4 – Je suis conscient qu’ils me dirigent vers le haut pour que je m’élève au-dessus d’eux et adhère au Créateur parce que dans l’adhésion avec Lui, je réaliserai les meilleures conditions possibles, je rejoindrai le Bien qui fait le bien.

Our Troubles Are An Alarm Clock

Je dois passer par tout cela. Et si je n’ai pas d’ennuis, mon désir, mon égoïsme, ma nature, ne va pas me donner même une seconde pour réfléchir au sens de la vie. Est-il possible de réveiller l’égoïsme sans les problèmes ?

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 14/08/13, Écrits du Baal HaSoulam