Connecter le monde entier au Créateur

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, «Une servante qui hérite de sa maîtresse:« Par conséquent, les mondes ont été divisés en intériorité et l’extériorité, où chaque monde contient les illuminations adaptées pour fonctionner en un lent développement. Et ceux-ci sont appelés «l’intériorité du monde. »
Le système où nous sommes est divisé en intériorité et l’extériorité. Cette division concerne les lumières et les récipients, tant pour la corrélation directe et inverse entre eux en fonction de si nous parlons des récipients corrigés ou des corrompus.
Par conséquent, nous devons comprendre ce que cela signifie pour nous après la préparation dans le système spirituel et la création du système corporel. Il s’agit en fait également d’un système spirituel, mais nous le percevons comme le monde fictif actuel. Je découvre que j’existe dans une certaine réalité avec des gens et la nature végétale et animale autour de moi. C’est comme si tout le monde vivait ici de son propre chef, se déplaçait indépendamment, en exploitant et influençant les autres. Après avoir révélé tout cela, je dois m’attribuer à l’ensemble de l’image qui est représentée à l’intérieur de moi en une cause, en une seule source, en un but, en une réalité simple dans laquelle il n’y a personne d’autre en dehors de Lui, et qu’Il est bon et bienveillant. Le point qui est créé comme «quelque chose à partir de rien » demeure en moi, uniquement dans le but de déterminer que tout le reste est Lui.
Nous devons relier tout ce qui est en dehors de ce point à la perception du supérieur, le Créateur. C’est notre travail et tout le monde sentant  qu’il a un point dans le cœur »quelque chose à partir de rien » et se sentant différent de l’éminent-y participe.
Le travail est divisé en deux parties:
  • Renforcer le point dans le cœur en reliant les points qui peuvent être connectés à lui pour le bien de l’objectif spirituel. Ce sont les membres du groupe, mes amis le long du chemin spirituel, qui sont en fait des parties de mon âme, de mon point dans le cœur.
  • En outre, il y a d’autres parties qui ne sont pas directement reliées à cet objectif. Elles ne sentent pas «quelque chose à partir de rien», mais plutôt «quelque chose de quelque chose», et elles ne posent pas de questions complexes qui découlent du point dans le cœur, de la forme opposée. Elles vivent leur vie et ne sentent pas tout de manque. J’ai aussi besoin de me connecter à mon travail en fonction du type et de la taille des désirs qui sont révélés à l’intérieur.
Finalement, je connecte à toute la réalité: tout le désir de recevoir qui est devant moi, c’est-à-dire à ma disposition, à l’intérieur de moi, peu importe comment vous l’appelez, à l’attribut du don et de l’amour appelé le Créateur. Il semble que je corrige le monde, mais en fait, je réalise mes corrections personnelles. C’est parce qu’il n’y a rien dans le monde, mais un homme et le Créateur. Une personne est le point de «quelque chose à partir de rien » qui fonctionne afin de le ramener à « quelque chose de quelque chose, » tout ce qui semble séparé de lui.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 15/08/13, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed