Daily Archives: 25 août 2013

Ne vous inclinez pas devant votre opinion égoïste

Dr. Michael LaitmanLa Torah, «Exode», 23:01: «. Vous ne devez pas accepter un faux rapport, ne placez pas votre main avec un méchant pour être un faux témoin »
Cette loi de la Torah, qui est sur le combat d’une personne avec son mal intérieur, trouve un écho dans l’esprit du livre des Psaumes.
« Vous ne devez pas accepter un faux rapport, ne placez pas votre main avec une personne méchante» signifie que vous ne devriez pas soutenir l’ego qui vit à l’intérieur de vous et c’est votre nature. Ainsi, je distingue entre mon vrai moi et mon moi égoïste néfaste.
Mon vrai moi est basé sur leur opposition, sur le sentiment du Créateur, quand je commence à m’identifier avec le Créateur, alors que mon égoïsme grandit constamment. La différence entre eux se développe en conséquence: je peux déterminer mes attributs négatifs envers l’objet spirituel (le Créateur) plus clairement, et donc ma demande devient plus forte et plus raffinée.
«Pour être un faux témoin » signifie ne pas se plier à l’opinion de mon ego, car quand il grandit, il présente des arguments logiques à une personne et il est tout simplement impossible de les réfuter avec notre simple esprit.
Dans un tel cas, la connexion entre les gens est très significative, le lien entre une personne et le bon environnement, car sinon elle s’éloigne du travail spirituel.
De « les secrets du livre éternel » de KabTV 24/06/13

Les deux façons de révéler le point dans le coeur

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que cela signifie de ne pas placer un obstacle devant un aveugle?
Réponse: Cela signifie que vous ne devriez pas dire à un élève ce qu’il ne peut pas encore surmonter.
Il ne s’agit pas des masses, mais des élèves, bien que le grand public rattrape aussi et ce lentement son retard.
La différence est que les personnes qui ont un point dans le coeur avancent sur la voie droite en révélant ce point individuellement, tandis que le public suit son propre chemin et découvre le point dans le cœur parmi en lui. Ainsi, notre chemin est indépendant des autres et nous créeons l’influence d’un petit environnement qui nous entoure. Le public, cependant, avance vers le Créateur (l’attribut de l’amour et du don) par la connexion entre ses membres.
Question: Ya t-il une illumination sortant de ce point dans le cœur?
Réponse: Cela dépend de la connexion. Dans le cas de la population générale, le point dans le cœur est créé dans le centre du cercle, alors que dans notre cas, il est en chacun de nous et ces points se connectent au centre de notre cercle. Donc, dans notre cas, le mouvement est individuel, dans un groupe, alors que pour la population, ce n’est que dans une masse, dans un groupe et non personnel. Par conséquent, nous devons éduquer et les servir.
De « les secrets du livre éternel » de KabTV 24/06/13

Tout commence du groupe

congrès, groupeNous devons construire notre travail selon un agencement précis.
1. Je ne peux pas me tourner vers l’ensemble, au grand public, avant d’être inclus dans le groupe (groupe de dix).
2. C’est seulement après être inclus en lui, que je reçois la lumière environnante (Ohr Makif).
3. Après que j’influence l’ensemble, les gens, que nous appelons «éducation».
4. Nous nous unissons à eux.
5. Je les apporte au groupe, ce qui s’appelle apporter les « nations du monde » à « Israël », et tous méritent la découverte du Créateur.
Dans le groupe je me transfert à l’ensemble (←) et de l’ensemble à nouveau vers le groupe (→), et au moyen de la lumière environnante nous recevons la lumière intérieure (Ohr Pnimi). Parce que maintenant nous avons un Kli, le désir de recevoir, avec l’intention.
Je suis simplement au milieu, la mise en œuvre de l’action. Je travaille dans un groupe avec Galgalta ve Eynaim (GE) et avec le public, qui est l’AHP, et je reste au milieu du tiers supérieur (1/3) de Tifferet où il y a libre choix.
Par conséquent, si je ne suis pas inclus dans un groupe, je n’ai nulle part où commencer. Chacun de mes pas doit commencer à partir de cette inclusion et c’est l’action la plus importante et la base de toutes les actions. S’il y a inclusion, alors on peut continuer à agir, s’il n’y a pas d’inclusion, alors il est impossible de continuer. Car après cela je n’agis pas avec mes propres forces, mais plus particulièrement avec la puissance de l’inclusion mutuelle que j’ai reçu du groupe, grâce à la soumission. Mon pouvoir individuel est égoïste et seulement à travers l’annulation de mon ego, grâce à l’inclusion aux amis (1), je peux recevoir d’eux la puissance du don avec l’aide duquel je me tourne vers le grand public (2).
Everything Begins From The Group
Et puis je travaille aussi avec lui comme  je l’ai fait avec le groupe de dix. Mon intégration dans la société est comme l’inclusion à mon bébé à qui je veux tout donner. Je ne dédaigne pas, plutôt, je baisse ma tête devant le public avec amour.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 20/08/13, Entretien relatif au groupe des Dix

A la base de tous les mondes supérieurs

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible d’arriver au bon désir de spiritualité sans avoir à rencontrer des problèmes dans le monde matériel?
Réponse: Il n’y a pas de problèmes corporels. Le monde corporel n’existe pas séparément du monde spirituel. Tout appartient au monde spirituel. La forme corporelle que nous sentons maintenant semble corporelle puisque nous percevons sans la bonne intention, ce qui devrait être établi par nos propres efforts. Nous sommes simplement nés ainsi avec des désirs brisés.
Le sentiment dans le récipient brisé, sans aucune intention indépendante et uniquement selon le plan de développement du récipient, est appelé le monde corporel. Cela signifie que la matérialité est ce que je ressens sans faire d’efforts. Afin de sentir la spiritualité, je dois me concentrer d’une certaine manière et alors seulement, je serai capable de la sentir. Ces actions sont appelées des corrections.
Notre monde est en fait la base de tout le système du monde spirituel. Le système des mondes supérieurs se révèle sous la forme de connexions supplémentaires entre tous les éléments de la réalité. Ce réseau est appelé les mondes supérieurs.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 12/08/13, Écrits du Baal HaSoulam

Un vaccin spirituel

Dr. Michael LaitmanNotre travail spirituel selon la méthode que nous recevons de l’étude de la Kabbale est semblable à un vaccin contre une maladie médicale, quand il est « donné » un corps sain un peu de maladie: Le corps produit des anticorps et peut résister à la maladie.
De même, notre désir est vacciné contre l’égoïsme: Nous  révélons son mal à l’avance avant sa pleine manifestation. Cela se fait par le travail en groupe, entirant la lumière supérieure qui corrige dans laquelle nous découvrons peu à peu nos propriétés égoïstes comme le mal. Et une personne ne va pas sur le chemin de la souffrance de l’égoïsme à la santé, la propriété du don et de l’amour des autres, mais en limitant son égoïsme à l’avance, travaillant  contre elle dans le groupe et l’étude, sous l’influence de l’OM, elle va vers l’objectif, la similitude avec le Créateur, c’est la révélation du Créateur à l’intérieur d’elle-même, par un court chemin de la correction Akhishena,en faisant  l’expérience de la maladie dans sa petite manifestation à l’intérieur d’elle-même, volontairement.
L’humanité a besoin de reconnaître son égoïsme naturel comme une maladie. La nature nous montre son défaut sur nous-mêmes. De longues souffrances sont nécessaires pour identifier la maladie et comment y remédier.
La Kabbale propose un chemin court et le type de correction à la place de ce chemin long et cruel. Mais même à l’avance, encore au stade précoce de son développement, nous devons le reconnaître comme étant mauvais, dont nous devons nous en débarrasser, réaliser la nécessité de se faire vacciner, c’est-à-dire passer par là à petite dose et ne jamais retomber malade, pour être en bonne santé, construire une nouvelle vie.
L’essence de diffusion est d’expliquer aux gens que peu à peu la cause de leurs problèmes est notre nature égoïste et comment la guérir au moyen de la méthode par un simple «vaccin».

Le vêtement spirituel

Dr. Michael LaitmanLa Torah, «Exode», 22, 25-26: Si tu prends le vêtement de ton prochain comme un gage, jusqu’au coucher du soleil tu devras lui rendre, car c’est sa seule couverture, c’est son vêtement pour sa peau. Avec quoi doit-il se coucher? Et cela doit être (car) s’il me crie dessus, je l’entendrai, car je suis compatissant.

Pendant les jours où la Torah a été écrite, les vêtements étaient très chers, alors  les gens faisaient la plupart des tâches ménagères nus de sorte que les vêtements ne soient pas usés. Il y a même des vêtements pendant deux siècles qui ont été transmis d’une mère à sa petite-fille, etc Dans la région où l’Etat d’Israël se trouve aujourd’hui, les gens avaient l’habitude de porter des vêtements faits de laine, qui prenaient beaucoup de temps à fabriqué et beaucoup de travail: le tissage, le tissu, la couture, etc Même aujourd’hui la laine tunisienne est très onéreuse.

Dans la spiritualité « vêtement » fait référence à un Massakh (écran) qu’une personne acquiert. Donc, si vous empruntez ce que vous avez à rendre le même jour car il est impossible de laisser une personne sans Massakh pour la nuit, ce qui signifie que dans un état de ténèbres. Il ne s’agit pas de la lumière du soleil, mais d’un état interne, quand une personne sent qu’elle est dans l’obscurité ou dans la lumière.

En d’autres termes, tant que la personne se sent dans la lumière qui la soutient et effectue un certain type de travail sur elle,  vous pouvez emprunter son Massakh et travailler avec elle. Mais quand arrive la nuit, vous devez le lui rendre.

Question: Que signifie « Avec quoi doit-il se coucher»?

Réponse:
Étonnamment, dans les temps anciens les vêtements étaient encore plus nécessaires pendant la nuit que pendant la journée. Selon la sagesse de la Kabbale, la « nuit », vous devez être protégés contre l’obscurité par un Massakh. C’est parce que le vêtement spirituel est une sorte de Massakh sur le désir de recevoir, qui acquiert ainsi une intention en vue de donner sans réserve.

Du « les secrets du livre éternel » de KabTV 27/05/13