La formule de l’action: Créateur- Monde – Créateur

Dr. Michael LaitmanChacune de nos actions doit contenir un vibrant appel au Créateur. Toute activité matérielle qui n’est pas accompagnée d’ intentions comme: « Pourquoi fais-je cela ? Qui suis-je pour interagir ensemble ( avec Lui ) ? Pourquoi je fais ce que je fais ( afin de Le révéler) ?  » Toutes nos actions qui ne sont pas associées à la clarification de ces questions sont totalement inutiles.
Si l’on priviligie les actions matérielles et le succès par rapport aux activités spirituelles et l’atteinte, on descend au niveau « matériel » au lieu d’avoir fait un acte spirituel. C’est une honte de perdre du temps sur ces choses. Notre existence n’est pas faite pour cela .
Cela veut-il dire que vous vous rapprochez des gens pour leur dire combien il est merveilleux d’être ensemble ? Est-ce vraiment votre objectif d’organiser un kibboutz ou d’une ferme collective? Pas du tout ! Vous voulez parler avec eux de l’unité et d’une force exceptionnelle que chacun de nous a à l’intérieur parce que  (à partir de ce moment, vous devez continuer le dialogue intérieur, dans vos pensées ), la puissance de l’unité nous permettra de révéler le Créateur afin de Lui faire plaisir.
Vous êtes obligés de continuer cette formule jusqu’à la fin. Nous devons commencer avec le Créateur et conclure avec le Créateur. Le Créateur doit être au début de nos pensées et Il doit être à la fin, au milieu, c’est notre monde matériel. C’est comme si vous commenciez à partir de l’état 1 du monde de l’infini, descendiez tout le chemin, de haut en bas, jusqu’à ce monde, à l’état 2 , puis reveniez à l’état 3, dans le monde de l’infini à la fin de correction.
Chacune de nos actions est une mise en œuvre de toute la chaîne : du monde de l’infini au début de la création dans le monde de l’infini jusqu’à la fin de la création. Répétez- vous ceci comme un mantra, il est important que vous le fassiez jusqu’à ce que votre cœur commence le sentir. C’est comme si vous essayez de démarrer un moteur en panne ; vous essayez autant de fois que nécessaire jusqu’à ce qu’il commence à démarrer.
Chaque fois que vous le faites en utilisant votre désir matériel, qui à partir de maintenant n’a rien à voir avec une quelconque activité spirituelle, vous répétez cela, comme un enfant qui ne comprend pas le sens des mots, jusqu’à ce que vous commenciez à comprendre. La lumière touche les désirs et clarifie et les connecte jusqu’à ce que l’on commence à sentir ce que l’on réitère. D’après ma propre expérience, je sais que cela fonctionne, même si cela nécessite beaucoup de temps.
Cependant, il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet, car le temps, en fait, est juste une chaîne de changements que nous vivons dans nos désirs. Chaque fois nous passons par une nouvelle correction. C’est une bénédiction car nous avons reçu un travail qui nécessite le recours à la force supérieure. Même si nous proclamons artificiellement que nous avons besoin de la force supérieure, nous pouvons être assurés que les diverses difficultés et les ennemis ne nous forceront pas à comprendre combien nous avons besoin de la force supérieure.
Nous sommes ceux qui définissons ce parcours : le chemin de la Lumière ou le chemin de la souffrance. C’est un choix très concret : Nous pouvons aller dans un sens ou dans l’autre . Le Créateur veut que nous connectons à Lui. Si nous nous engageons à le faire avec l’aide d’un groupe et en gardant à l’esprit l’ importance de l’objectif, alors nous choisirons une manière positive et concise. Si non, alors une «aide contre nous  » apparaît . A notre époque, nous le sentons vraiment. C’est merveilleux, car c’est une aide d’en haut, c’est déjà une révélation de la gouvernance supérieure .
De la préparation du cours quotidien de Kabbale 23/08/13

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed