L’épidémie de solitude

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles ( de FBII.org ) :  « les chercheurs américains étudient la dévaluation rapide des valeurs familiales aux Etats-Unis. Les relations traditionnelles entre un homme et une femme, quand l’amour conduit au mariage, reculent. Aujourd’hui, quatre Américains sur dix croient que l’ institution du mariage est obsolète. Les scientifiques trouvent qu’il est difficile de justifier la situation actuelle, cependant, ils confirment que la société américain à tendance à la désunion.
«Les jeunes Américains retardent souvent le mariage. Cette tendance est typique de beaucoup de groupes raciaux et ethniques aux États-Unis, même les Asiatiques, qui avaient avant les taux de nuptialité les plus élevés.
«Le divorce est chose commune dans l’Amérique moderne . L »habitation séparée » est de coutume pour les générations nées dans la seconde moitié du XXe siècle . Le pourcentage de divorcé et séparé, qui a rompu la relation, est beaucoup plus élevé que le pourcentage de veuves. Il est typique pour tous les groupes d’âge, hommes et femmes. La plupart des divorcés et séparés sont parmi les 50-54 ans, les hommes ( 17%) et les femmes ( 21%).
 » La même enquête a montré que le remariage n’est pas préféré par la plupart des Américains. Seulement 29% des divorcés voudraient se remarier. Chez les veufs, ce taux est encore plus faible – 8%.
 » Selon les études, la désintégration de la famille n’a pas de liens avec la Grande Récession de 2008-2009.
« En conséquence, le taux de fécondité ( nombre moyen de naissances par femme en âge de procréer de 15 à 49 ans) a chuté au niveau de la reproduction ( taux de remplacement) – 2,1 et à la fin des années 2000, pendant la récession – à 1.9 . « 
 » En outre, la part des enfants nés hors mariage a augmenté au cours des 50 dernières années jusqu’à 8 fois plus – de 5,3 % en 1960 à 41% en 2010. Le taux le plus élevé de naissances illégitimes est parmi les mères les plus jeunes : 86 % des enfants nés en 2011 le sont par les mères de 15-19 ans, 62 % des nourrissons – par des mères de 20-24 ans.
 » Le taux des ménages avec enfants mineurs aux États-Unis sont dirigés par un père célibataire est de 8%, comparativement à un peu plus de 1% en 1960, selon une analyse de Pew Research Center et des données du recensement décennal de l’American Community Survey  … Les hommes représentent une part croissante des ménages de parents célibataires.
 » Comme nous pouvons le voir, les valeurs familiales américaines font face à de graves difficultés qui modifient la structure de la société et la conscience sociale. Rien d’étonnant, près de la moitié – 45% – des personnes aux USA, les jeunes pour la plupart approuvent le vote de la décision des droits  de la Cour suprême sur l’égalité entre les gays et les hétéros. Les hétéros représentent la minorité – 40%.
«L’avenir de la famille américaine provoque l’alarme, étant donné que l’union traditionnelle entre un homme et une femme, qui planifie à l’avance et veulent avoir beaucoup d’enfants, va probablement être classé par les générations futures comme une plaisanterie. « 
Mon commentaire: Les valeurs de tous les aspects de la société traditionnelle sont en cours de réexamen et cela conduira à une conclusion tout à fait inhabituelle : Etre prêt à accepter un nouveau type de relations familiales, proposées par l’éducation intégrale. C’est quand le mariage n’est pas fondé sur un désir sexuel, qui a déjà prouvé son inefficacité, mais sur le but ultime de la vie : l’unité avec le Créateur et la possibilité de la réaliser avec un partenaire particulier.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: