Comme si je n’avais rien fait…

Dr. Michael LaitmanMême si c’est contre ma nature, je cherche toujours à construire cette chaîne : donner satisfaction à un autre afin de donner satisfaction au Créateur. Ce qui veut dire : « De l’amour pour autrui à l’amour du Créateur » et « Israël, la Torah, et le Créateur sont un ». D’une telle manière, j’attire la Lumière qui Répare à moi, le pouvoir arrive du Créateur et progressivement m’aide à le faire, et m’enseigne progressivement.

Mais un grand nombre d’activités sont incluses ici, l’une après l’autre, car je ne suis pas prêt à collaborer avec tous mes désirs de recevoir avec mon ego. Il est très grand et il ne m’est toujours pas familier. Je n’en connait même pas un pour cent de celui-ci, pas même un milliardième de pour cent !

Et afin de m’aider à faire plaisir à l’autre afin de donner satisfaction au Créateur et de transformer l’invité pour qu’il ressemble à l’hôte, tout mon travail est divisé en petites portions que je peux effectivement faire. Mais ces portions, c’est-à-dire ces niveaux, sont absolument séparées les unes des autres. Chaque fois que je termine une petite portion avec comme but le don sans réserve au Créateur, même sous une forme insignifiante, sans ressentir et comprendre, en dépit de tout cela, je transforme mon état : je passe à un nouveau désir qui est toujours plus grand que le précédent. Et ainsi travailler avec lui est différent à la fois en qualité et en quantité.

Cet état par lequel je suis passé hier me semble tout à fait négligeable par rapport au nouveau et fort désir. C’est comme si je n’avais rien fait. J’examine cela avec mes nouveaux désirs et ils sont plus grands que les anciens. Par conséquent, il n’est pas nécessaire de saisir cela directement dans une telle forme et d’être dans le désespoir que ce soit comme si vous retourniez à cet état tout le temps et qu’il pourrait être encore pire. C’est ainsi que cela doit être parce que vous avez un désir de plus en plus grand tout le temps.

La chose principale est que vous êtes en train de prendre ce qui se trouve en dehors de vous : le minéral, le végétal, l’animal et l’humain, ce qui vous est donné, ainsi que l’enseignant, le groupe et les livres, afin d’être équipé du pouvoir du Créateur, de Son aide, et que vous essayez de travailler avec eux comme un conduit qui les connecte. C’est ainsi que vous construisez un système par lequel et dans lequel vous pourrez faire plaisir au Créateur.

De la préparation au quotidien de Kabbale du 26/08/13

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed