Sous une ombre temporaire

Dr. Michael LaitmanSouccot symbolise la joie. C’est une fête merveilleuse,  agréable, lumineuse, simple et que les gens aiment vraiment. La vérité est qu’elle nécessite une préparation à l’avance, mais néanmoins, elle est très joyeuse. Pourquoi ?
Tout d’abord, après toutes les précisions qui suivent la réception de la Torah à Chavouot, après le 9 Av quand nous avons vu comment nous sommes brisés- car il symbolise la brisure des tables des Dix Commandements – elle symbolise également la partition des comprimés. Puis nous arrivons à la reconnaissance du mal au Nouvel An juif ( Rosh Hashana, le début de la nouvelle année ) et nous prenons une décision que nous devons nous corriger. Et puis vient le jour du Grand Pardon (Yom Kippour), qui, en termes kabbalistiques est décrit comme l’étreinte de la ligne droite et de la ligne gauche, comme la révélation des propriétés de la cour, Dinim (jugements) et Hassadim ( miséricorde ), l’adoucissement.
Enfin, vient la fête de Souccot, qui signifie des corrections spéciales quand je peux déjà relever tous mes désirs de don. La Soucca symbolise tout ce processus. C’est très simple. J’utilise mes désirs simples sous forme de branches et de feuilles pour la construction d’ un foyer temporaire. Elles ne valent rien, mais c’est grâce à leur aide que je construis ma maison temporaire, une Soucca, qui fournit une ombre sur ma tête. Le Schakh ( la couverture de la Soucca ) est fait de matériaux sans valeur que l’on retrouve partout.
Après avoir établi cet état temporaire, je m’en réjouis. Ainsi, il symbolise le récipient spirituel dans lequel je reçois la Lumière. Le Schakh symbolise le Massakh  (écran ) car je ne veux pas recevoir directement la lumière et l’ombre doit être beaucoup plus grande que la lumière , «Son ombre est supérieure à sa lumière ».
Je suis content car j’ai réussi à construire un Massakh au-dessus de moi qui me permet de dissimuler l’abondance supérieure et de rester dans l’ombre. Moi, d’autre part , avec l’aide de la Lumière qui ramène vers le bien, bien sûr, pouvons cacher des plaisirs dans le récipient spirituel.
Ce processus se poursuit et je me corrige de plus en plus dans mes récipients quand ils se développent. Je reste dans la Soucca avec eux, ce qui signifie que je peux les ouvrir et les utiliser grâce à la Schakh.
Ensuite , je sors à Simhat Torah ( Joie de la Torah ). La Torah est la Lumière qui ramène vers le bien que j’ai reçue le jour de Chavouot. J’utilise cette force pour corriger mes récipients et maintenant je sors de la Soucca. En d’autres termes, j’ai déjà un Massakh illimité et je n’ai plus besoin de me soucier du Schakh (auvent).
Sortir de la Soucca ( « cabane » ) symbolise le fait que maintenant je suis libre d’errer toute la réalité dans le monde entier. Il n’est plus  nécessaire de placer un Massakh sur ma tête car il est à l’intérieur de moi maintenant. Je me trouve maintenant dans mon récipient corrigé.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 18/09/13 , Leçon sur le thème:  » Souccot « 

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: