Mission de combat: Vous accrochez et ne lâchez pas

Dr. Michael LaitmanQuestion: Le texte du Livre du Zohar, que nous lisons en classe, décrit de nombreux états. Comment pouvons-nous faire le tri ?
Réponse: Vous n’avez pas besoin de les trier, il n’est pas nécessaire de mémoriser quoi que ce soit. Si, pendant la lecture, vous êtes un peu connectés, à l’écoute de la bonne fréquence, c’est suffisant. Pensez seulement à la Lumière qui ramène vers le bien qui vient du centre du groupe afin que vous puissiez faire plaisir au Créateur. C’est tout ce que vous devez savoir.
Question: Et pourtant, comment les états apparaissent en chemin? Sont-ils générés par mon désir, un récipient?
Réponse: Non, je ne crée rien, je ne vois que chaque seconde, comme un invité, que j’ai l’ opportunité la plus efficace de plaire à l’hôte. J’aspire toujours à cela, « je garde le nez en l’air », comme recherchant cette opportunité : Comment puis-je la mettre en œuvre dans l’intention, en pensée et en action?
Dans ce cas, c’est juste des chances que j’utilise. Moi-même je n’arrive pas à comprendre toutes les options, parce que chaque fois je vois un nouveau monde devant moi avec de nouvelles conditions. Rien ne se répète et nous ne savons rien à l’avance. Notre chemin est rempli de changements, de surprises en cours. Les dix Sefirot sont les mêmes, mais chaque fois elles viennent avec de nouveaux Reshimot .
Il s’avère que je choisis rien et accepte joyeusement chaque état comme une opportunité pour effectuer le don. Tout est utile, les montées et les descentes, les lignes droite et gauche, les interactions et les connexions sur ce chemin vallonné. Peu importe quels changements sont préparés pour moi, c’est bien parce qu’ils me permettent de comprendre si mes intentions sont véridiques, si je peux maintenir et même  renforcer l’adhésion sur n’importe quel pic et vallée, à n’importe quel tournant.
Mon travail est en fait très simple: attraper comme un  » bouledogue  » et ne pas lâcher. Maintenez seulement l’ intention en étant « concentré » sur l’hôte , en adaptant en permanence votre environnement, vos états, à ce sujet. Et même si je vis des hauts et des bas, je me sers de ces « bosses » pour m’accrocher encore plus fort.
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 17/09/13 , Le Zohar

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed