Que dois-je apporter au Créateur?

Dr. Michael LaitmanQuestion: la nature de l’homme est telle qu’il ne veut pas reconnaître son mal intérieur. Ce n’est que lorsqu’une personne est forcée qu’elle se sent obligée d’admettre la nécessité d’une correction. Quel est ce mal qui se cache en moi?
Réponse: la haine gratuite, emme a détruit les disciples de Rabbi Akiva. Il n’y a pas d’autre mal. Tout le reste est mauvais du point de vue de mon ego. Seule la haine sans fondement représente le mal même qui résiste au bien: aimer les autres comme nous nous aimons nous-mêmes. C’est le seul critère avec lequel je mesure ma corruption. Tous les autres «vices» ne sont pas considérés comme des défauts par le Créateur. Ils ne sont pas considérés comme une bonne raison de faire appel à Lui. Il s’attend à un plaidoyer authentique. L’ensemble du système de correction est conçu pour les Kelim cassés, ou les désirs qui sont incapables de s’unir.
Question: Donc, nous devons constamment sentir ce mal et non les enrober ni nous le cacher, c’est exact?
Réponse: Des Psaumes: «Je reconnais mes transgressions et mon péché est constamment devant moi » (Psaume 51:3). Sinon, que vais-je montrer au Créateur? Que vais-je Lui demander de corriger? C’est vraiment très simple. Je souhaite participer à la vie du groupe, je suis attiré par lui et en même temps je vois que je ne suis pas capable de le faire. C’est exactement ce que nous avons vécu pendant le congrès de Kabbale. Après s’être réuni, nous avons immédiatement réalisé que nous ne le voulons pas et ne pouvons pas nous unir. C’est ce qu’on appelle la découverte de notre propre mal. C’est génial! Maintenant, nous devons garder ce mal comme notre cible et demander à être corrigé.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 12/16/10, Introduction au Livre du Zohar

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed