Sans elle, il n’y a pas de vie !

Dr. Michael LaitmanSi la Lumière vient d’en haut et donne sa puissance à la partie inférieure (AHP) du niveau supérieur, qui est sous la 2ème restriction (Tsimtsoum Bet) pour revenir à la 1ère restriction (Tsimtsoum Aleph), elle commence à agir. Puis cette Lumière pénètre également dans la partie supérieure (GE) du niveau inférieur et le corrige. Il s’avère que AHP du supérieur adhère à GE de l’inférieur et ils deviennent un seul ensemble.

 

Without It There Is No Life!

La Lumière les fait fonctionner en fournissant à chacun d’eux un Massakh (écran) et en les transformant ensemble tous les deux en une structure générale de dix Sefirot. Ainsi, tous les niveaux sont connectés comme dans une chaîne où chacun pénètre dans l’autre avec sa partie. Sinon, ils ne seraient pas en mesure de se connecter.
L’absorption arrive lorsque chaque partie pénètre dans l’autre, comme deux pièces de métal qui entrent l’une dans l’autre ou deux liquides qui se mélangent. Il existe différents types de connexion car chaque partie donne à l’autre et reçoit de lui et ainsi ils créent quelque chose de nouveau. Sans elle, il n’y a pas de vie !

En fait, c’est très difficile et compliqué à comprendre car c’est en fait l’essence de la vie. Chaque partie entre l’une dans l’autre et s’annule. C’est au point que l’on s’annule jusqu’à pouvoir ressentir l’autre, le percevoir et le recevoir. Elle cherche le lieu où l’autre s’est lui-même annulé afin d’y pénétrer. Il s’agit d’une pénétration mutuelle, profonde et interne qui est très complexe et par conséquent chaque côté se complète : l’un par GE et l’autre par AHP.

Ainsi, le supérieur et les niveaux inférieurs acquièrent un nouveau Partsouf commun. Deux êtres créés peuvent créer un troisième Partsouf commun entre eux.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 08/09/13, Étude des Dix Sefirot

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed