Un anti-monde fondé sur une formule inconnue

Dr. Michael LaitmanIl est si difficile de révéler et d’expliquer la Kabbale aux masses des hommes ordinnaires, car c’est une réalité qu’ils ne ressentent pas. En outre, ça leur est opposé, un « anti-monde ». Et ce n’est pas seulement la réalité opposée où « plus » peut être remplacé par « moins », mais le fait même d’être à l’opposé est incompréhensible pour une personne normale car cette formule ne fonctionne pas dans notre monde. Par conséquent, il est simplement naturel que cette sagesse soit pratiquée par quelques-uns.

Même si beaucoup de gens s’accordent à dire que la Kabbale parle probablement de quelque chose de très exalté, bon et correct, ils ne sont toutefois pas en mesure de la saisir. Par conséquent, nous sommes les témoins de la manière dont l’humanité elle-même s’enfonce dans la tromperie cherchant le réconfort dans toutes sortes de substituts à la vérité : la théologie, le mysticisme et les diverses tendances « New Age ». Eh bien, que peut-on faire ? Nous devons attendre jusqu’à ce que l’humanité grandisse. Plus les autres enseignements qui prétendent révéler la spiritualité continuent de circuler, plus tôt l’humanité verra ce qui est bon et ce qui est mal.

C’est un fait bien connu que plus une personne devient populaire, plus sa valeur réelle devient vite claire. Si un médecin se fait de la publicité pour lui-même, tout le monde va se précipiter pour être traité par lui. Et s’il n’est pas un très bon médecin, avec tant de patients, il sera rapidement découvert et ils partiront.

Avant cela, il pourrait encore avoir des patients traités, mais après l’effort de publicité, en général, personne ne viendra à lui. En d’autres termes, la publicité favorise la révélation de la vérité.

C’est pourquoi les kabbalistes ne s’opposent pas aux enseignements ; laissez toute chose avoir sa place puisque tout existe en raison de la nature non corrigée du désir. Tant que les gens trouvent un épanouissement dans ces méthodes, rien ne peut être fait à cet égard. Laissez une personne faire ses propres discernements dans son égoïsme et venir plus tard à la vérité. Il y a beaucoup d’obstacles et de faux enseignements qui se dressent sur notre chemin, mais ils servent comme certains filtres qui nous aident à filtrer notre ego à travers eux.

 

Et quand une personne est finalement passée par tous ces filtres et arrête de croire en diverses forces (« dieux multiples ») et en ses propres pouvoirs, ainsi que dans toutes sortes de fétiches tels que des bracelets rouges, des talismans et des bénédictions, elle se rend compte que rien ne peut l’aider à part la Lumière Supérieure qui répare et nous ramène à la source de l’amour !

Par ailleurs, elle est certaine maintenant de savoir ce que « bon » signifie. Et ensuite, elle y vient.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 16/12/10, Écrits du Baal HaSoulam

 

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: