La prière est le plus important

Dr. Michael LaitmanMAN est une prière, un acte qui vient du désir non pas de l’esprit. Elle est née du désir de Bina et Malkhout d’agir ensemble. Nous devons élever cette prière, c’est-à-dire décider que c’est le plus important pour nous. C’est ce qu’on appelle «élever ».

Après tout, toute l’échelle de mesure est en moi. Beaucoup de diverses demandes – désirs, je trie en quelque sorte des priorités,  certaines sont plus importantes et d’autres moins importantes -vivent en moi . Mais, surtout, cela devrait être la force de l’unité dans laquelle je veux révéler le Créateur, Lui apporter de la joie.

Si j’arrange toutes mes actions, les désirs et les impulsions de sorte que cette unité devenienne la plus importante, cela signifie que j’élève MAN, c’est-à-dire , je place le besoin d’unité, de correction et  la révélation du Créateur ( pour Son plaisir ) comme étant le plus important, au-dessus de tout. C’est ce qu’on appelle une « ascension ».

Je n’ai pas envoyé cette exigence par la poste ou par SMS à une étoile lointaine. Tous les mondes sont dans une personne. Là, tout commence, se réalise et se termine dans sa conscience. C’est pourquoi je dois m’organiser de façon à arranger tous mes désirs le long d’une ligne, selon l’échelle de priorités claires, strictement matérielles: nourriture, le sexe , la famille, la richesse, l’honneur et la connaissance et celles qui sont un peu déconnectées de ce monde. Au sommet de cette échelle des priorités, il doit y avoir mon désir de faire plaisir au Créateur à travers notre connexion en lui donnant la possibilité de Se révéler en nous maintenant.

MAN est « Mei Noukvin  » (eaux féminines ). L’eau est Bina et la femme, Noukva est Malkhout. Ainsi, je joins Bina et Malkhout dans une prière, en d’autres termes, je colle les désirs ensemble, les parties de Malkhout, avec l’eau, la miséricorde ( Hessed) , la propriété de Bina. Je veux qu’elle existe sous cette forme ensemble. J’élève cette demande et souhaite devenir connecté aux autres à travers la propriété de la miséricorde, Bina, la propriété du don .

C’est pourquoi ma demande est appelée eaux féminines. Je l’élève . Autrement dit, je considère qu’elle est au-dessus de toute importance et si j’essaie de garder ce désir dans mon cœur, par tous les moyens pour la réveiller dans sa profondeur, elle est alors appelée une prière, élevant MAN.

Dans la mesure de mes efforts pour y parvenir, la Lumière qui ramène vers le bien me touche et réveille différents états en moi, des pensées et des sentiments en faveur de la connexion et contre elle, en faveur du don et contre lui. De cette façon, ils essaient de me secouer et de me faire passer par différents états -moi afin que je comprenne, sente plus, acquiers de l’expérience. Ainsi, je deviens peu à peu conscience que la vraie prière est MAN.

Sur ce chemin, je dois passer par la frustration, l’impatience, la peur de ne pas réussir et l’incapacité à comprendre quel genre de succès m’attend : pour moi-même ou pour plaire au Créateur. Ici, cela m’aide à imaginer tout l’univers, toute la nature minérale, végétale, animale et les gens comme mes propres désirs qui ont éclaté loin de moi à cause de la brisure et qui ont quitté ma conscience.

Maintenant, ils apparaissent en face de moi et je dois les relier à moi-même par mes propres efforts, mais il me semble qu’ils sont à l’extérieur. Je dois essayer de m’identifier à eux comme s’ils existaient en moi. Ensuite, mes efforts seront également appelés la prière, MAN.

Ainsi, en travaillant sur ma perception correcte de la réalité et la connexion de toutes ses parties ensemble au moyen de la propriété de la miséricorde, je ramène de plus en plus le récipient commun dans sa forme originale, en d’autres termes, à l’ état corrigé comme un tout.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 15/10/13 , Le Zohar

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: