Daily Archives: 26 octobre 2013

Sans dire un mot, vous dites tout

congrès, groupeQuestion: Pouvons-nous dire aux gens que nous voulons attirer pour étudier la méthode intégrale et grâce à elle ils ne seront plus stressés?

Réponse: Vous pouvez appeler ça comme vous voulez, mais quand les gens viennent, nous devons les asseoir par groupes de dix immédiatement et dans les cinq à dix minutes, commencer en leur posant de petites questions de sorte qu’un flux commencera à circuler entre eux. Les questions iront comme une boule dans une roue de roulette, et les gens vont commencer à sentir qu’il y a déjà quelque chose qui «bouge» entre eux, une sorte de connexion est créée. Je ne crois qu’en cela.

Laisser agir la nature! Les émotions ne perçoivent pas les mots. Les oreilles saisissent avec difficulté, la tête ne traite presque rien et le cœur ne répond pas du tout! Le conférencier a dit quelque chose sur le podium et laissons le parler.

Laissez les gens non seulement faire preuve d’empathie, mais aussi, donner naissance à tout ce que vous voulez leur transmettre. Vous devez construire la formation, la formation sous une forme afin qu’ils atteignent les bonnes conclusions par eux-mêmes, sans même entendre un seul mot de votre part.

Divisez votre conférence en deux parties. Donnez à chaque partie un titre et avancez dans une forme telle qu’ils diront ce que vous vouliez leur dire. Au lieu d’utiliser la phrase « Il y a une opinion », posez leur une question car ils vont chercher la réponse ensemble selon certaines règles et de ce qui en sort, continuez à travailler. Pouvez-vous imaginer quelle expérience ils vivront?

Sans dire un mot, vous les amenez à la découverte de leurs propres insuffisances. En outre, quand ils les découvrent eux-mêmes, c’est avec une bonne relation, un état de perfection, qu’ils atteignent entre eux.

Vous n’êtes pas ceux qui leur montre le négatif. Au contraire, ils voient leur état eux-mêmes comme négatif de la hauteur du positif qu’ils ont atteint. Autrement dit, deux caractéristiques existent déjà en leur sein, positive et négative, qu’ils découvrent en eux-mêmes.

De Kab TV  » Au fil du temps  » 20/10/13

Harmonie – la voie en or

congrès, groupeQuestion: Est-il possible, en se servant d’un intérêt d’être en bonne santé, d’amener les gens à un niveau supérieur de compréhension d’un ordre supérieur ?

Réponse: Une vision intégrale du monde rend une personne auto- suffisante en tout. Elle ne voudra plus de crabe mariné ni d’autres gourmandises. Au contraire, une aversion apparaîtra en elle pour tout ce qui est imposé, prétentieux et contre nature.

Les gens seront satisfaits d’une nourriture saine et normale, de base. Peu à peu, ils commenceront à être attiré par quelque chose de simple, de sain et bon, dans leur vie personnelle et dans leur alimentation, dans tout. De façon naturelle, de leur orientation intérieure , ils chercheront cette résonance, cette harmonie dans la voie en or.

Il est possible de les amener à un état intérieur de bonne santé, à l’équilibre psychologique et physiologique, qu’en sachant ce qu’est cet équilibre.

Question: Il s’ensuit que, d’abord, nous attirons les nouveaux simplement parce qu’ils sont intéressés à apprendre.

Réponse: Oui , cela fait partie de l’introduction et après nous les prenons sous notre la responsabilité. Nous leur donnons une compréhension des autres niveaux et conduisons chacun à cet état qu’il veut atteindre.

Je pense que dans toutes les circonstances, c’est précisément la sensation intégrale qui va les attirer et ils voudront continuer à se développer. Lorsque la personne se sent vraiment en équilibre et à l’aise et adhère à cet état dans l’alimentation, le sport et les relations avec les autres, ce sera un signe qu’elle-même est arrivée au niveau du comportement normal.

De Kab TV  » Au fil du temps  » 20/09/13

La famille d’une nouvelle ère

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce qu’une famille en termes de méthode d’éducation intégrale ?

Réponse: Une famille est une union de deux personnes qui ont un objectif commun qui est à l’extérieur de chacune d’elles. Le couple a construit cet état entre eux en désirant s’y élever, puis ils s’y unissent vraiment, dans un tout indissociable.

Une famille est une unité commune construite sur une inclusion mutuelle dans l’autre. Une union typique, l’union de deux personnes au niveau des ménages ne peut pas être appelée une famille s’ils ne sont pas connectés, ne se dissolvent pas dans l’autre, ne deviennent pas un ensemble intégral, la création d’une moyenne, une troisième composante, la famille. Par exemple, sur le plan physiologique, la famille est un père, une mère et un enfant. L’enfant est la création des deux . Ainsi, une famille est deux conjoints et la troisième partie qu’ils construisent ensemble.

Question: Si cette famille n’a pas d’enfant, pas encore la troisième composante, alors son-ils encore une famille ?

Réponse: Nous ne parlons pas d’un enfant physique. Si les époux n’ont pas construit leur unité collective, alors il n’y a pas de famille.

La troisième composante est leur union, leur enfant spirituel pour lequel ils vivent. Ils soutiennent, ils le réchauffent jusqu’à atteindre le niveau suivant. Ils commencent à sentir que de ce troisième volet , ils obtiennent une existence complètement différente.

Par conséquent, la famille de la nouvelle société n’existera  pourr elle même ni pour servir  leurs enfants sur le plan physique en répondant aux besoins physiologiques, mais seulement en donnant une satisfaction spirituelle à l’autre.

Nous ne pouvons pas atteindre le prochain niveau de l’humanité sans de bonne relation dans la famille.

Question: Qui peut-on s’annuler devant dans la famille?

Réponse: Ce n’est pas une annulation, mais une compréhension que la connexion doit être au-dessus de nos propriétés naturelles égoïstes individuelles et des tendances qui sont créées pour que nous nous élevions au-dessus. Par conséquent, les conjoints sont des partenaires qui s’entraident dans ce processus.

De Kab TV  » Au fil du temps  » 21/10/13

Une table ronde à l’université de Stanford

Dans les Nouvelles :  » Le vendredi 18 octobre 2013 la table ronde à Stanford ,  » Etes-vous heureux maintenant  »  a été organisée par cinq experts pour discuter de ce qu’est le bonheur et pourquoi beaucoup d’Américains sont mécontents. Les panélistes ont également discuté des stratégies simples et synergiques que les gens pouvaient utiliser pour promouvoir  le bonheur à longue durée, le véritable . …
 » Dans une étude récente qui a classé 50 pays selon le bonheur en général, les Etats-Unis sont au 23e rang. Ce constat peut paraître incongru avec le rêve américain :  » La vie, la liberté et la poursuite du bonheur « 
 » Mais cette rhétorique – la recherche constante du bonheur – peut-être ce qui freine les Etats-Unis.
 » Katie Couric, journaliste et animatrice de talk- show « Katie », a animé le débat.  » Source: Stanford Nouvelles
The Roundtable In California
Près de 4600 personnes ont participé à la table ronde physiquement et virtuellement environ 700 via Internet.
La discussion a montré qu’en fait , on ne sait pas ce qu’est le bonheur. Les gens ne savent pas clairement comment y parvenir. La dépression est en augmentation à l’échelle mondiale et apparait à un jeune âge, mais on ne sait pas quoi faire avec elle.
Le groupe Bnei Baruch San Francisco a participé à la table ronde.

La force du récipient est dans ses fissures

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment les amis peuvent se soutenir mutuellement s’ils sont en descente?

Réponse: Les amis s’entre aident que par le Créateur. Nous ne sommes pas connectés. Dès l’instant où le désir de  recevoir brisé s’est révélé, nous ne sommes plus en connexion directe les uns avec les autres. Mais le Créateur entre dans le vide entre nous.

Lui seul nous relie. Nous ne serons jamais reconnecté de la même façon, adhérant comme des gouttes d’eau qui sont incorporées dans une goutte. Le Créateur entre dans le vide entre nous car la force du don mutuel et la force de la réception sont également présentes là-bas, la Klipa. Donc, l’intensité de la connexion entre nous devient 620 fois plus forte qu’elle ne l’était auparavant.

Après tout, comme la vigueur de la Klipa, le désir de recevoir et la force de la Lumière doivent travailler ensemble afin que nous nous connections et atteignons la même unité qui était en Adam HaRishon (premier homme), quand il était une âme, un récipient sans fissure interne. Maintenant, nous devons recoller nos morceaux ensemble. Chacun d’entre eux a augmenté de 620 fois par son ego, mais nous devons encore les recoller ensemble. Cela signifie qu’une âme, un récipient, d’un toute nouvelle intensité est créée.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 16/10/13 , Le Zohar