Daily Archives: 27 octobre 2013

Deux prières: Une prière individuelle et une prière de groupe

Dr. Michael LaitmanIl existe deux types de prière. La première prière (MAN) est pour s’incorporer dans l’AHP du supérieur, qui est le groupe qui est connecté à un ensemble. GE de l’inférieur sont incorporés dans la partie supérieure quand j’entre dans le groupe, comme dans un utérus et il fonctionne sur moi et me donne tous les soins dont j’ai besoin, me faisant sentir que rien ne me manque.

Il existe des systèmes qui prennent soin de moi à l’intérieur de cette matrice. Je n’ai pas besoin de penser à quoi que ce soit sauf de savoir comment être absorbé à l’intérieur de cette matrice. Les 3 jours de la conception sont la chose principale.

Par mon désir d’être intégré dans le supérieur, je l’évoque et le force à atteindre la grandeur. Je m’adresse à l’ensemble du groupe et je comprends qu’il n’y a pas moyen que je puisse réussir par moi-même. Donc j’évoque le groupe et l’appelle :  recevons la lumière, la force, les corrections du Créateur, qui se révélera à nous. Mais Il se révélera afin d’établir la connexion entre nous et de développer cette connexion. C’est comme si nous exploitions notre incubateur et demandais pour lui avec tous les autres.

La première MAN est ma prière individuelle par laquelle je suis incorporé dans le groupe. La deuxième MAN( prière) est MAN générale, quand nous nous tournons vers le Créateur en tant que groupe et le Créateur commence déjà à se révéler. La réponse pour la seconde MAN est immédiate -MAD .

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 13/10/13 , le Talmud Esser Sefirot

Un endroit pour la clarification des relations mutuelles dans la famille

Dr. Michael LaitmanQuestion: En quoi un atelier familial où cinq couples mariés participent diffèrent d’un atelier régulier composé de dix personnes différentes ?

Réponse: Si les couples mariés sont dans un atelier et pas seulement une dizaine de personnes, alors en général, il y a une compréhension interne entre eux, un thème commun, car le problème est celui qui existait en eux dès le début.

Par conséquent, lorsque nous sommes assis en cercle et commençons à clarifier le problème que chacun d’entre eux a déjà ressenti depuis la naissance ou en est victime, alors un atelier complètement différent est créé. D’une part, nous devons être plus subtile, mais d’un autre côté, il y a des possibilités d’amélioration, d’approfondissement de cette clarification.

C’est un travail complètement différent de celui d’un atelier composé d’ une dizaine de personnes. C’est intime, car ce n’est pas transmis au public comme dans les ateliers réguliers. Je ne pense pas qu’il soit possible de réunir cent cinquante couples mariés, car c’est contre l’atmosphère qui doit résider parmi eux. Il suffit de prendre cinq couples, les asseoir sur des canapés autour d’une table basse, comme s’ils étaient dans un salon et se servaient du café, créant une atmosphère détendue et chaleureuse, ce qui conduit à un autre niveau, plus intime. C’est un excellent endroit pour eux pour travailler sur la coopération.

Il est souhaitable que les organisateurs de l’atelier soient aussi un couple marié.

Question: Quelles sont les questions que vous recommandez d’être analysées par les couples mariés ? Qu’est-ce qui les intéresseraient ?

Réponse: Tout d’abord, nous précisons les dispositions qu’ils jugent essentielles pour une bonne vie dans une famille et après nous examinons si elles sont vraiment obligatoires. Est-ce que nos demandes concernant un partenaire sont correctes ou est-ce juste un caprice, une sorte de demande secondaire ? Quelle est vraiment la chose la plus importante sans laquelle une famille ne peut pas exister ? Quel devrait être le fondement de l’unité de la famille? A quoi servirerait-il?

Ensemble, avec cela, nous leur posons le genre de questions qui visent à les amener à la conclusion que la famille est un moyen pour atteindre le niveau supérieur, l’objectif supérieur de l’existence. C’est pourquoi Dieu nous a divisés en deux précisément, de sorte que grâce au travail sérieux entre nous, nous trouvions cette image singulière dans laquelle nous Lui serons semblables. Comme il est écrit , «Et Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu Il le créa » (Genèse 1:27). Par conséquent, nous devons trouver la similitude entre nous, en d’autres termes, cette caractéristique du don, de l’amour et la mutualité afin de devenir semblable au Créateur dans cet aspect.

De Kab TV  » Au fil du temps  » 21/09/13

Le conducteur avec la superconductivité de l’amour

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je ne comprends pas quand vous expliquez que nous avons besoin d’être un canal de transmission, un «pipeline» entre le Créateur et l’humanité. Est-ce à dire que je vais rien sentir du tout ?

Réponse: Un «conducteur» est l’amour. Je n’ai rien, mais je veux donner à mon bien-aimé dans le monde entier. C’est ce qu’on appelle être un pipeline, un conduit. Je vais connecter une extrémité à mon bien-aimé de tout mon pouvoir de l’amour et l’autre extrémité au Créateur.

Mais pour le Créateur, je sens un genre différent d’amour. Je veux qu’Il se révèle à l’endroit que je prends en charge, où Il préside parmi ses créations et Se réjouit par elle. Il s’avère que je me préoccupe que le Créateur se révèle à l’intérieur des êtres créés, que cela fera que les êtres créés et le Créateur se sentent bien. Mais je tiens à être juste un conducteur qui les relie. J’apprécie le fait que cela s’est produit.

Je veux qu’Il se révèle à l’endroit dont je me préoccupe – qu’Il régne parmi ses créations et  en obtienne du plaisir. Il s’avère que je me soucie de la révélation  du Créateur dans les oeuvres, afin que cela fasse  de bonnes créatures et le Créateur.

C’est ce qu’on appelle une foi parfaite . La Lumière de Hassadim se révèle en moi et à l’intérieur, la lumière de Hokhma et tout cela pour l’ amour du don.

D’un discours pendant le repas du 23/10/13

Le but de la Kabbale

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi êtes-vous tellement impliqués dans ce qui se passe dans le monde et la société? Est-ce une partie de la Kabbale ? La Kabbale décrit le monde supérieur, mais pas la société de notre monde.

Réponse: Dans l’article  » L’ essence de la sagesse Kabbale,  » le Baal HaSoulam définit la Kabbale comme  » la méthode de révéler le Créateur aux créatures dans ce monde », c’est-à-dire, à ceux qui sont à un niveau naturel ( égoïste ) de développement. Le but et l’objectif de la Kabbale est de les amener au niveau de la connexion entre eux ( pour corriger la brisure de la seule âme, la chute d’Adam ), de sorte que le Créateur se révèle en eux.

Ceci est réalisé par l’éducation intégrale afin d’unir les gens dans un ensemble, comme dans un bateau, dans la garantie mutuelle ( Arvout ). C’est un travail intérieur de chacun sur lui-même, réalisé dans le collectif. C’est pourquoi la Kabbale est appelée la Torah intérieure ou la vraie Torah. Et la Torah est un remède contre l’égoïsme, comme il est dit: « J’ai créé le mauvais penchant, j’ai créé la Torah comme une épice.  »

Par conséquent , la Kabbale est révélée en ce moment pour la réalisation du projet spirituel mondial- correction de la mauvause nature humaine. Dans la mesure de la correction de l’égoïsme, dans sa partie corrigée, l’être humain sent au lieu de l’égoïsme et de la haine sans fondement,  » la propriété du don et de l’amour pour l’autre « , dans laquelle la haute direction, le monde supérieur, se fait sentir  et dans l’administration supérieure, la force correctrice  et  qui remlit du Créateur.