La formule de la correction – Un cercle- une ligne – un cercle

Dr. Michael LaitmanÀ la suite de toutes les corrections, nous devons revenir à la forme d’un cercle, comme cela a été créé par le Créateur dans le monde de Ein Sof (Infini ). Mais cela ne peut être fait que par une multitude de lignes, ce qui signifie des restrictions du désir de recevoir, Massakhim (écrans) et Zivoug de Haka’a.

La ligne droite est la justice ; payez et vous recevrez ! Les cercles sont comme une mère qui est prête à nous donner tout ce qu’elle a : prenez ce que vous voulez.

Mais les cercles auxquels nous aspirons après la correction sont en si grand nombre de lignes droites qu’elles prennent la forme d’un cercle. S’il n’y a aucune limitation sur mon désir et qu’il est entièrement corrigé, je deviens un cercle, celui qui donne aussi ,  » je suis pour mon bien-aimé et mon bien-aimé est pour moi.  »

Bien sûr, notre ego est un cercle et ce cercle est corrompu. Il veut profiter de tout ce qu’il voit sans aucune limitation ni calculs. Nous devons l’amener à la forme d’un cercle corrigé de sorte qu’il soit totalement afin de donner, au-dessus de tous les calculs. Sa correction est remplie par une ligne. Nous limitons notre désir et nous le limitons par un Massakh. C’est le Massakh qui transforme le cercle en une ligne, car il limite le cercle et l’arrange selon un certain ordre et un certain calcul.

Si ce n’était pas pour le Massakh, les récipients resteraient des cercles, comme la lumière qui les a créés. Après les restrictions, cependant, nous disons non à la réception illimitée et sommes prêts à recevoir que selon une certaine ration, un certain calcul, un certain accord. Le Créateur n’est pas impliqué dans cela.

En vous limitant vous, vous semblez dire au Créateur : « Attendez , donnez-moi s’il vous plaît du temps pour gérer mon désir de recevoir. Je tiens à le fixer. J’ai besoin d’un moment pour résoudre ce problème, nous allons nous connecter. S’il vous plaît, ne m’interrompez pas, juste aidez-moi quand je demande votre aide.  » Si je ne le fais pas, je vais ressentir de la honte et si je fais ce qu’il faut, je serai indépendant.

Travailler dans une ligne droite, c’est travailler selon la justice. Ceci est déterminé par combien je peux placer le groupe à la place de mon désir de recevoir, de sorte que par l’aide du groupe je tire la Lumière qui ramène vers le bien et demande au Créateur de l’aide. La ligne droite travaille avec le Massakh, selon ma capacité à surmonter la honte et la transformer en conséquence, selon un calcul de combien une personne peut utiliser sa nature et la nature du Créateur.

Question: Une ligne ordinaire relie les points, qu’est-ce que cette  ligne connecte?

Réponse: Cette ligne relie le désir de recevoir de la lumière par le Massakh. Ainsi, le cercle de  » afin de recevoir  » se transforme en un cercle de  » dans le but de donner.  » Le cercle corrigé est créé en multipliant le nombre de lignes jusqu’à Ein Sof. Si nous trouvons même un grain d’un « désir de recevoir », nous le transformons en une ligne.

Il s’avère qu’une telle quantité infinie de lignes devient un cercle. Recevoir afin de donner infiniment est appelé des cercles. Ainsi, nous retournons dans le monde de Ein Sof. Nous pouvons transformer notre désir de recevoir en lignes à l’exception du cœur de pierre qui sera corrigé par tous nos efforts à la fois à la fin. C’est en fonction de l’état de : « Il avala ses dents et les vomira.  »

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale 11.11.13 , le Talmud Esser Sefirot

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed