Le contact entre un directeur et son employé

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est une question complexe sur le contact entre le directeur et les subordonnés. Comment est-il possible de devenir l’ami du subordonné si je suis son patron ?

Réponse: Tout d’abord, nous préparons les travailleurs, discutons avec eux comment il est possible d’agir envers le directeur comme un ami ?

En outre, le directeur doit rester un gestionnaire. La vie est construite suivant leur hiérarchie. Mais nous avons besoin de créer ces relations mutuelles dans le collectif, c’est-à-dire, que d’une part, du côté de l’ouvrier, il n’aura pas peur du directeur car l’assistance mutuelle est la garantie pour un travail efficace dans notre usine.

Supposons que vous pouvez approcher le directeur comme un ami et dites : «Écoutez , cela ne fonctionne pas. Je pense que ce serait mieux de le faire de cette façon.  » Et il vous accepterait, comprendrait, voudrait écouter vos conseils et serait reconnaissant de vos conseils car à votre niveau, du point de vue de l’exécutant, vous en savez plus que lui.

Une telle assistance mutuelle va créer non seulement une bonne ambiance dans l’entreprise mais aussi des avantages économiques. Nous allons commencer à faire que le collectif soit égal par l’attribution d’une partie des bénéfices pour aider les plus démunis. Ici, nous parlons de l’égalité entre les personnes physiques, entre amis. D’une part , ils travaillent en vertu d’un directeur, et d’autre part, ce sont des amis. Et nous avons besoin d’attirer ceux qui participent activement au processus d’intégration.

Il peut arriver que nous puissioons découvrir des gens dans le collectif qui ne sont pas nécessaires et même causer des dommages. Si une personne ne participe pas au système intégral et n’est pas bénéfique pour la collectivité, non pas du point de vue de sa production ou du point de vue de sa coopération, alors nous devrions nous débarrasser d’elle.

Pour créer un contact entre le directeur et les travailleurs sous lui, n’est pas une entreprise simple. Il faut faire très attention à toutes sortes de jeu. Supposons que nous jouons maintenant à être amis. Tous sont identiques :  » John , comment allez-vous ? Non M. John Smith, mais John, comment allez-vous ?  » Et puis nous jouons en tant que directeur et  travailleur et tout change instantanément.

Un jeu est une affaire sérieuse. En cela, nous formons les gens à travailler simultanément à deux niveaux. C’est précisément ce qui se passe avec nous dans l’étude de la sagesse de la Kabbale : Il y a la connaissance et il y a la « foi au-dessus de la raison ». Nous devons le faire pour qu’ils sentent ces deux niveaux sans que chacun interfère l’un avec l’autre.

Maintenant, ils jouent comme si tout le monde est égal, s’adressent au directeur amicalement, ne sont pas impolis, mais amicaux. Et après, de la même manière, d’une manière amicale,ils  jouent le directeur et le travailleur sous lui, exprimant ainsi, d’une part, toutes les plaintes à l’égard de notre patron au travail, et d’autre part,  suggérant des conseils afin de créer une bonne ambiance pour le collectif car elle dépend aussi de la gestion.

Ils font des propositions appropriées afin que leur entreprise devienne une partie intégrale en termes de performance et en termes d’ambiance générale car elle est basée sur ces deux paramètres. Ils commenceront à en discuter en tant que deux partenaires égaux et en tant que directeur et travailleurs.

De KabTV de  » Au fil du temps  » 23/09/13

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: