Entre deux autorités

Dr. Michael LaitmanIl pourrait y avoir une condition où une personne reste dans un groupe physique, vient aux leçons, participe à toutes sortes d’activités et d’événements, mais en fait, elle a déjà quitté le chemin et son cœur se trouve autre part…

Question : Comment est-il possible d’être prudent et de se prémunir contre cela ?

Réponse : Seulement par l’humilité et en baissant la tête. L’ego brûle en chacun, et par conséquent, ma première action est l’annulation devant l’enseignant, les leçons et le groupe. Tout d’abord, je ne suis pas du tout la personne la plus sage parmi les étudiants, mais plutôt le contraire, je veux qu’ils déterminent mon mode de vie. Car si je décide moi-même, j’exécuterai exactement le désir de mon ego. Et ainsi je ne suis plus dans le groupe. Dès que je descends du « train », je me retrouve immédiatement sous la domination de l’amour de soi.

En général, vous n’avez que deux « autorités » : le groupe, où est inclus le Rav, les amis, les livres, et le Créateur qui comprend une unité complète et puis moi et le monde.

Question : Je peux me « soumettre » de l’extérieur. Mais comment peut-on se soumettre intérieurement ? Qu’est-ce que je fais avec mes pensées et mes émotions ? Une personne peut-elle les soumettre dans un groupe ?

Réponse : Il y a deux « échelles » : d’une part, le groupe qui attire l’Ohr Makif (Lumière Environnante) et d’autre part, l’ego et le monde extérieur. Donc, qu’est-ce qui est le plus important pour moi ?

Between Two Authorities

Certes, je ne peux pas garantir mon propre avenir, mais si toutes les possibilités qui se trouvent sous mon autorité sont utilisées, alors je peux faire pencher la balance du bon côté. Il n’y a pas d’autre moyen.

Question : Si je vois que mon groupe ne correspond pas suffisamment à l’esprit de Bnei Baruch, comment puis-je me soumettre aux amis ?

Réponse : Essayez de « vous soumettre à eux », sauf à ce que vous devez leur ajouter.

Les parents se soumettent eux-mêmes vis-à-vis de leurs enfants, non pas parce qu’ils commencent à écouter leurs opinions. Au contraire, leur soumission découle de leur préoccupation et de l’attention envers eux. Une mère sert son petit enfant avec ce dont il a besoin et non pas avec ce qu’il veut. Il peut crier : « Donne-moi ! », mais elle ne lui donnera pas et de cette manière, de son côté, elle le sert fidèlement.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 10/12/13, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed