Ajout au 1er cours – Le congrès du centre d’étude à Moscou

Dr. Michael LaitmanLe monde viendra à son bon état ​​final préétabli de toute façon, mais selon le programme de gestion de la nature, il est possible d’arriver à cet état non en étant forcé par la souffrance, mais en nous motivant indépendamment, consciemment. Toutefois, dans ce cas, nous devons précéder notre nature, l’égoïsme, l’intention de soi-même dans toutes nos actions et agir contre l’égoïsme, vers l’intention de viser le bien des autres, le don dans toutes nos actions.

C’est impossible parce que notre nature n’est que l’égoïsme, le désir d’agir pour soi en tout. Mais on nous a donné ce monde pour corriger notre nature et même en étant dans ce monde, nous pouvons agir, en trompant notre égoïsme.

Nous pouvons donner à des amis, bien que notre intention soit de donner par l’amour de nous-mêmes. Nous pouvons nous unir à eux, même si notre intention, notre objectif n’est que dans notre intérêt. Mais si nous agissons comme ceci tout en étudiant l’état de  » don, l’amour, pour le compte de tiers », qui est décrit dans les sources kabbalistiques, nous attirons et réveillons en nous-mêmes la propriété de l’amour et du don, qui est appelée la Lumière Supérieure.

Par conséquent, nous avons besoin d’amis qui aspirent au même but et nous devons les apprécier dans la mesure de combien cet objectif est important pour nous, car nous ne pouvons pas y parvenir sans eux. Ainsi, notre tâche principale est de former un tel environnement qui nous donne de bonnes aspirations, au lieu de nous pousser par derrière par la souffrance, douloureusement, inconsciemment, comme c’est le cas pour l’ensemble de l’humanité car elle se déplace vers le même but.

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: