Une échelle vers le haut

Dr. Michael LaitmanPersonne, sauf le Baal HaSoulam n’a expliqué les termes «réalité », « divinité» et « Torah» si clairement et d’une manière qui convient à notre génération et qui nous permette de tout expliquer sous la forme de lois de la coopération mutuelle entre la la lumière et le récipient, car il n’y a rien à part cela et tout en découle. Toutes les autres perceptions ne sont que des philosophies logiques. C’est de plus en plus clair pour l’humanité parce que les gens sont en développement. Donc, nous devrions attendre jusqu’à ce qu’ils comprennent à quel point ils se sont noyés dans tous les arguments et les philosophies.

C’est de cette façon. Nous avons également été dans la même position. C’est même une bonne chose que certains d’entre eux sont en désaccord avec nous et veulent nous humilier parce que la force de clarification se révèle plus clairement et le vrai sens du terme « divinité» sera compris.

Donc, par tous les moyens, ils devraient y avoir des forces d’opposition. Je suis vraiment heureux d’entendre parler des objections et je ne veux pas me débarrasser d’elles ni les effacer. Elles conduiront effectivement à plus de clarifications. Ainsi notre monde, qui vit dans un mensonge, atteindra la clarification de la vérité par ces objections.

Baal HaSoulam a reçu l’autorisation de divulguer la sagesse de la Kabbale à notre génération. Aucun autre kabbaliste n’a reçu cette autorisation. Même le Ari n’a rien écrit par lui-même; tout son travail a été rédigé par son élève, Rabbi Haïm Vital. Personne dans l’histoire n’a écrit ou expliqué clairement ce dont nous avons besoin pour mener à bien et accomplir la fin de la correction. Sans le Baal HaSoulam nous ne serions pas en mesure d’aborder la correction que nous commençons en fait à réaliser maintenant.

Nous produisons également une grande quantité de matériel, mais ce ne sont pas des commentaires du Baal HaSoulam mais des ajouts sans lesquels les propos du  Baal HaSoulam ne seraient pas compris. Nous voulons seulement les rendre plus facile pour les gens pour qu’ils comprennent et perçoivent ses mots.

Ses livres sont les sources qui seront utilisées par la prochaine génération comme une échelle. Nous ne l’aidons qu’à trouver cette échelle, à s’approcher d’elle et de commencer à la grimper. C’est également un travail très important et je suis très fier de lui, mais c’est encore seulement une préparation pour l’ascension.

Comme pour les autres sciences, elles ne vont pas aider. Elles ne font qu’étudier les différents phénomènes et les connexions mutuelles, mais elles ne peuvent pas découvrir leur propre moteur. C’est la lumière qui fait tout fonctionner et tout le reste est le désir, le récipient, qui est également caché des scientifiques. C’est parce que le désir et la Lumière sont deux forces divines qui ne peuvent être trouvées dans la matérialité. Nous ne voyons que les effets de leurs actions, mais ne connaissons pas leur essence.

Qu’est-ce que le désir ? Vous pouvez dire que c’est de l’énergie, vous pouvez dire que c’est la force d’attraction ou de rejet. Mais le désir lui-même est déjà une question spirituelle.

Alors seule la Lumière qui ramène vers le bien et non la science ordinaire, peut nous développer et nous faire ressentir ce qu’est le désir, c’est comme si je regardais en moi-même avec un microscope spécial qui pénètre la matière. C’est comme si elle disparassait et je ne regarde plus des protéines ou des cellules, mais plutôt, je découvre la force de la volonté de la Lumière qui ramène vers le bien et commence à travailler avec elle. Je ne savais pas cela avant. En fait, je ne connaissais que mon ego et je voulais toujours quelque chose pour moi. Mais ce n’est pas la force spirituelle.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 09/12/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: