Les bons substituts

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam , « Parler à mots couverts  » : On l’explique par le fait que les secrets de la Torah ne se dévoilent que si l’on craint le Seigneur et qu’on Le respecte de toute son âme et à chaque instant, et qu’à aucun moment nous ne Le blasphémons. C’est le troisième point du secret de la Kabbale.

 C’est le point le plus important, nombreux sont ceux qui se sont servis de la révélation de la Kabbale à des fins personnelles et de là sont apparus toutes sortes de charlatans qui ont prophétisé, donné des potions et ont leurré les gens en leur prédisant des capacités physiques ou autres, qui a fait que le monde a beaucoup souffert et souffre encore.

La sagesse de la Kabbale est différente de toutes les sciences du monde. Toute autre science est accessible à tous, au moins dans une certaine mesure et si vous ne comprenez pas aujourd’hui, alors vous comprendrez demain. Ce n’est pas important qui vous êtes par nature, vous n’avez pas à changer votre personnage. Par exemple, un physicien peut être un nazi et misanthrope, ou inversement, rayonner la bonté et la générosité. En bref, dans tous les domaines de la connaissance, une personne peut avancer sans se changer.

D’autre part, la science de la Kabbale n’est atteinte que dans les récipients corrigés, ce qui signifie des désirs dans des propriétés corrigées. Par conséquent, les gens qui vivent juste dans ce monde ne le comprennent pas. Comment dois-je me changer ? Que dois-je changer en moi? En effet, des études régulières ne contribuent pas à la Kabbale et des expériences de laboratoire et pièces pratiques acquièrent un caractère très différent ici. Dans cette science, les actions sont effectuées non pas sur le plan physique et l’analyse est menée non pas par notre esprit.

En conséquence, les gens ne comprennent pas ce qu’est la science de la Kabbale. Elle est vraiment cachée d’eux. Personne en sait même pas ce qu’il faut faire pour surmonter ce seuil.

Les kabbalistes d’abord ont caché leurs livres, voulant sauver les gens de la confusion. En effet, nombreux sont ceux qui étudient des textes kabbalistiques dans une vaine tentative d’arriver à la vérité.  » Peut-être qu’il est nécessaire de lire à un certain moment de la journée ? Ou peut-être mémoriser ?  » Pour éviter cela, les kabbalistes ont caché leur science de l’humanité, comme si elle n’avait jamais existé et ont réussi à le faire pendant un certain temps, bien que des problèmes aient surgi quand encore une certaine connaissance filtrait ici ou là.

Ainsi, la sagesse de la Kabbale n’est pas comprise par l’humanité ou les philosophes et est incompréhensible pour les scientifiques. Après tout, avant de révéler le monde supérieur, une personne doit se changer. Mais les gens étrangers à cette approche, ont décidé qu’il était suffisant de lire des livres kabbalistiques.

La même chose s’est produite avec la Torah, dont tout le monde a réarrangé à sa manière, la création des religions et des croyances à son goût et transformant ainsi l’  » élixir de vie  » en » potion de mort.  » En effet, avec cette approche, nous venons de nous détruire, sombrons dans un plus grand égoïsme. Au lieu d’attirer la lumière, les gens préfèrent l’utilisation «traditionnelle» des sources primaires dans l’espoir que cela va satisfaire leur amour-propre. Alors que la Torah est donnée uniquement pour corriger le coeur dans lequel le mauvais penchant régit.

En outre, il y a un autre problème ; le  Baal HaSoulam écrit que beaucoup, y compris des scientifiques, croient encore que la simple lecture d’un texte kabbalistique, fait qu’ils comprennent ce qui est écrit. Les gens ne voient pas la nécessité d’obtenir un nouvel esprit; de s’imprégner d’un nouvel esprit, une nouvelle sensation et la nouvelle attitude ; changer leur mentalité, les perspectives et de changer leur monde intérieur. Sans changer l’intérieur, ils se considèrent comme des experts, écrivent des thèses et, en général, parlent  » en connaisseur » de la Kabbale.

C’est dommage si une personne trébuche sur cette approche externe superficielle de la question. Après tout, seul quelqu’un qui peut d’abord corriger ses propres propriétés peut comprendre les livres kabbalistiques. La science de la Kabbale a été ouvert pour les études de chacun de nos jours seulement  pour la correction interne avec l’aide de la Lumière qui ramène vers le bien. Par conséquent, celui qui étudie pour ne pas attirer cette Lumière pour l’auto- correction ne sait toujours pas ce qu’est la Torah et sa partie interne, la science de la Kabbale. Si une personne ne vise pas dans cette direction, l  » élixir de vie  » se transforme en  » potion de mort » pour elle.

Ainsi, non seulement de nombreux  » philosophes  » réfléchissent à la science de la Kabbale, mais ils s’éloignent de la vérité et trompent les autres. C’est dommage car c’est la chose que les kabbalistes ont voulu éviter. Évidemment, le monde a besoin d’ un long chemin de correction avant que nous soyons en mesure de nous débarrasser de cette faille terrible.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 16/12/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed