Où est la porte ?

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, Lettre 26 : Il est écrit, « Une cloche d’or et une grenade tout autour des bords de la robe… et le son qu’elle fait est entendu quand il entre dans le lieu saint ».

Ce sont les étapes du rapprochement vers le niveau du grand Cohen (Grand Prêtre). Le grand prêtre est une personne qui est dans un état de don absolu et qui ne possède rien et tout ce qu’il a est uniquement pour entrer dans la Sainteté. Pour entrer dans la Sainteté, il doit devenir un vase sacré, ce qui signifie un récipient corrigé, sanctifiant ainsi son désir de recevoir comme il n’a rien pour lui-même et tout est dans le but de donner sans réserve.

« L’Ephod » (Robe du Grand Prêtre) vient des mots « Eï-Pho DELET » (où est la porte) car le Delet (porte) est à l’endroit de l’ouverture, quand c’est fermé.

Dans notre monde, vous pouvez voir une porte fermée et quand vous l’ouvrez, vous pouvez entrer dans une autre pièce, le prochain nouvel état. Mais c’est différent dans la spiritualité. Là, l’ouverture, la porte et la personne deviennent un. Cela  parce que tout est en moi et que dès le moment où je change, je découvre immédiatement la porte. La porte disparaît immédiatement et devient une ouverture, mon entrée.

Je ne vois pas du tout l’extérieur. Au moment où je m’approche du niveau suivant, en fonction de mes attributs, mon récipient interne change immédiatement et devient une porte, une ouverture, et une entrée vers le nouvel état suivant.

Dans la corporéité, vous pouvez voir la porte comme vous pouvez voir l’ouverture. Mais dans la spiritualité, vous ne voyez que l’ouverture. Mais vous ne pouvez pas voir l’ouverture sans une foi parfaite et pure.

Cela signifie que l’on atteint le don sans réserve. Si une personne corrige les désirs qui se révèlent en elle en don sans réserve, Alors vous voyez la porte, et à ce moment elle se transforme en une ouverture parce qu’Il est un et Son nom est « Un ». Mon récipient et toutes les conditions nécessaires, y compris la Lumière et le niveau suivant, s’unissent et deviennent un tout, parce qu’Il est un et Son nom est  » un ».

C’est très simple. Dès que notre récipient ressemble à la Lumière ou ressemble au niveau suivant, ce qui signifie que je deviens comme le niveau supérieur, cela veut dire que je m’approche de la porte, de l’ouverture, de l’entrée vers le prochain niveau. Ensuite, c’est « Lui et Son nom sont un » pour moi.

Il est la Lumière et Son nom est le récipient. Lorsque le récipient est égal à la Lumière dans ses attributs, ils deviennent un. Ainsi, comme je me rapproche de l’attribut supérieur et y entre, cela signifie que je « viens à la Sainteté ». Je deviens le grand prêtre, le discernement dans l’âme qui est libérée du désir de recevoir dans le but de recevoir et je pénètre dans l’état complet de recevoir dans la foi complète. Cette entrée n’est possible que si nous voyons les choses dans la foi complète. La foi complète signifie que ma Lumière de Hassadim, que mon désir de donner sans réserve, est si grande que je travaille non seulement dans GE, dans le don sans réserve, mais aussi dans AHP, dans le désir de recevoir.

Si je ne suis que dans les désirs de GE, cela signifie donner dans le but de donner, et c’est ce qu’on appelle la foi. Si je travaille aussi avec l’AHP, avec les récipients dans lesquels je reçois aussi dans le but de donner, ce qui veut dire que j’utilise mon ego pour le bien des autres, ceci est appelé la foi complète. La foi est Bina, le récipient du don sans réserve. Cette foi change de la simple foi, du « Ne fais pas à ton prochain ce qui est odieux pour toi » en « Aime ton prochain comme toi-même. »

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 13/12/13, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: