Ainsi, vous n’aurez pas peur de l’avenir !

Dr. Michael LaitmanIl n’y a pas de coïncidences dans la vie parce que nous évoluons dans un système de forces. Il y a eu une brisure et maintenant nous découvrons ses résultats, qui doivent être révélés. Ce n’est que par notre travail que nous pouvons déterminer le rythme de leur révélation et comment nous nous sentirons prêts lorsque nous recevons toutes ces données, les Reshimot brisées (réminiscences).

Si nous sommes prêts pour la révélation, alors nous l’acceptons volontiers car la révélation nous permet de nous élever au-dessus à chaque fois. Mais si nous ne sommes pas prêts pour cela, alors nous ressentons la révélation des Reshimot comme une descente, comme des états mauvais et désagréables. Cela peut être sous la forme de problèmes avec des amis, le monde, ou même des catastrophes et des guerres. La façon dont les Reshimot se révèlent dépend de nous, mais elles doivent se révéler puisque la brisure est déjà arrivée et maintenant tout se révèle par rapport à cela.

Pour le moment, une personne doit comprendre que tout est comme prévu, mais une personne a une chance de se préparer elle-même pour cela et de sanctifier les nouveaux états, ce qui signifie de les accepter sous la forme de « Je vais le hâter » (Akhishena), comme de bons états. Sa préparation détermine si elle comprend que tout ce qui arrive est pour son propre bien, et si elle va immédiatement surmonter les obstacles, s’élever au-dessus, et continuer son ascension. Ensuite, elle sera heureuse de ce qui arrive à chaque instant, peu importe ce qui est révélé.

Elle n’a pas peur de l’avenir, car elle s’est elle-même préparée pour ça : elle a un groupe, une connexion avec le Créateur. Elle a préparé le récipient, et maintenant elle n’a qu’à révéler les lacunes, les Reshimot brisés. Elle demande : « Où sont-ils ? » ce qui veut dire « Je me réveille à l’aube ». Cela signifie qu’elle attend les Reshimot brisées afin de leur faire face et de gravir la montagne du Seigneur.

Ainsi, elle ne se plaint pas à propos des évènements du présent, elle est prête à tout accepter et comprend que cela doit être révélé, car les parties de son âme brisée se révèlent. Elle ne doit pas regretter le passé non plus, bien que beaucoup regrettent leur passé, ressentant du désespoir, de la souffrance, étant déçus et se torturant eux-mêmes : « Pourquoi avons-nous fait cela, pourquoi avons-nous échoué ? » Ils regardent en arrière et regrettent les erreurs qu’ils ont fait dans vie.

Une personne ne comprend pas que c’était une révélation prédéterminée des Reshimot et peut importe ce qui s’est passé, ça s’est passé. Elle doit l’accepter comme venant de « Il n’y a rien hormis  Lui », de l’unicité de la Providence supérieure. Une personne part travailler le matin et doit travailler dur toute la journée, comme « si je ne suis pas pour moi, qui le sera ? » Mais le soir quand elle rentre chez elle, elle doit dire : « Il n’y a rien hormis Lui », si elle a travaillé ou pas. Le Créateur a tout arrangé, ce qui signifie que cela importe peu si elle se retrouve dans le même état dans la soirée.

Donc, nous ne pouvons pas regretter le passé. C’est la façon dont cela doit être et tout est prédéterminé. Peu importe si j’ai fait des efforts ou pas, ce n’est pas moi qui décide du résultat.

Il s’avère que nous avons à nous soucier de l’avenir et devons nous préparer. Mais là encore, tout ce qui doit être révélé sera certainement révélé car je dois révéler toutes les parties de mon âme. Mais tout dépend de moi : de comment j’accepte la révélation et si je suis prêt ou pas. J’ai besoin de bénir tout ce qui se révèle, comme il est dit : « Je suis heureux à propos des méchants qui se dévoilent ! »

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 18/12/13

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: