Le monde brisé

Dr. Michael LaitmanNous sommes en train de révéler maintenant le monde brisé. En d’autres termes, dans notre monde nous sommes presque descendus jusqu’au fond de l’utilisation de notre égoïsme. Si même une couche plus profonde se révélait, nous n’en sortirions pas. Après tout, il y a des conditions vraiment horribles qui nous attendent dans lesquelles nous perdons la forme humaine.

Il est dit dans les Prophètes que cela est possible si nous suivons le chemin du temps, et tout se passe en son temps. En général, le Tanakh (la Torah, les Prophètes et les Hagiographes) décrit le chemin qui nous attend si nous ne « coopérons » pas, si nous n’adhérons pas à ses directives. En particulier, les Prophètes ont écrit à propos de catastrophes terribles, indicibles.

Le Baal HaSoulam indique également que dans le pire des cas, nous deviendrions un village planétaire rempli d’armes de destruction massive.

Quelle est l’essence de la chute que nous vivons aujourd’hui ? En fait, elle nous rapproche de cette obscurité qui a besoin de la plus grande Lumière pour la correction.

Mais comment la lumière et l’obscurité peuvent-elles se réunir ?

Pour cela, nous avons besoin du groupe, de l’enseignant et des sources dans le centre de formation. Cependant, il y a encore quelque chose qui manque.

Ici, le commentaire du Soulam (L’Echelle) pour le Livre du Zohar vient à notre secours. Il fournit le groupe, quiconque le veut, avec la connexion à la Lumière. Il décrit notre état intérieur avec celui d’externe, qui est décrit dans le Zohar. En conséquence, nous pouvons relier les deux mondes l’un avec l’autre : les parties internes de la perception avec les images externes. Cela nous permet de nous accrocher plus près du texte, sans oublier qu’il nous lie avec la spiritualité, et explique ce qui est à l’intérieur de nous. Peu à peu, cette compréhension se manifeste à l’intérieur d’une personne.

Cela signifie que nous ne pouvons pas le faire sans le Livre du Zohar ou le commentaire du Soulam car ensemble, ils nous connectent avec la plus grande Lumière qui corrige l’ensemble de l’égoïsme humain.

En réalité, le Zohar est capable de beaucoup plus. Dans notre monde, dans la profondeur de notre égoïsme, nous ne montrons pas le désir spirituel, juste le désir « animal ». En montant les degrés spirituels, nous révélons des désirs de plus en plus profonds à chaque fois. Ce monde se trouve au milieu de tous les mondes, et pour s’élever, il faut d’abord descendre. Ainsi, le Zohar est destiné à ces hauts degrés qui sont précédés par des descentes. Et ce monde n’est juste qu’un grain de sable en comparaison avec eux.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 23/12/13, Écrits du Baal HaSoulam

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article suivant: