Le besoin du Créateur

Dr. Michael LaitmanNous donnons des noms différents à la Force Supérieure. Elle est supérieure non pas parce qu’elle est placée en hauteur dans ce monde, mais plutôt à cause de son exaltation qualitative de toutes les forces terrestres. Elle est infiniment plus puissante que toute autre force, c’est la racine authentique de toutes les autres forces, c’est pourquoi Elle est appelée le Supérieur.

Ses noms proviennent de la façon dont Elle se manifeste par rapport à nous et la façon dont nous La sentons. En fait, les noms représentent les Sefirot, à partir de la Lumière Supérieure que nous détectons par les désirs de réception , conformément à la façon dont Elle éclaire l’intérieur du Kli de réception . Le mot  » Sefira  » signifie » rougeoyant  » (Saphir). Sefira Keter est une source de la Lumière ; toutes les autres Sefirot, les autres noms, sont ci-dessous.

Soulignons certaines des Lumières. Le plus souvent, nous disons « le Créateur» (Bo – Ré ) puisqu’Il est Celui Qui a fait la «création» ( Beria ) – quelque chose qui se démarque ( Bar ) , séparé de lui-même , quelque chose qui sort de ses propres frontières . Dans ce contexte, allant de haut en bas, les points de nom selon Son statut , Son attitude à l’égard de la création qu’Il a créé. De notre côté, dans notre aspiration du bas vers le haut, « Bo – Ré » signifie « Venez et voyez» ( Bo – Ré ) , qui parle de l’état dans lequel nous pouvons le voir.

Un autre nom du Créateur est Elohim ( ים – אלה ) . De haut en bas, cela signifie « MI – ELE » ( אלה – מי ) .  » ELE  » – résiste pour AHP , et « MI » Galgalta ve Eynaim . Lorsque nous nous élevons à Bina , nous nous connectons à Galgalta ve Eynaim avec AHP et nous révélons une relation de la Lumière vers le désir que l’on appelle  » Elohim « . Sa gématrie est le même que celle de la  « Nature » ( הטבע ) , car elle découle du fait et se construit à partir de Bina . Ainsi, la nature du Supérieur est Bina, alors que la nature de l’ inférieur est Malkhout.

Il y a une désignation de HaVaYaH, Adonaï : la Cour suprême, le Seigneur. En fait , HaVaYaH n’est pas une appellation en soi, mais plutôt une structure dans laquelle, selon l’écran ( Massakh ), la Lumière se révèle. En général, HaVaYaH comprend tous les noms, à l’exception de cette appellation, rien d’autre n’a jamais été créé.

Pour résumer, nous donnons des noms à la Lumière conformément à la façon dont Elle se manifeste en nous. Cela explique pourquoi il n’y a pas de « Créateur» en soi, mais plutôt, il n’y a que notre perception de Lui. Il est dit :  » A partir de Tes  actions nous Te connaitrons »  » le juge a seulement ce que ses yeux voient « Nous devons modifier notre approche et apprendre à analyser différemment notre discernement de la réalité. . Après tout, «L’appréciation de la Torah est à ‘opposé de l’opinion des propriétaires.  »

Aujourd’hui, tout le monde a sa propre idée de Dieu. Toutefois, dans ce monde,  » Dieu  » est juste un besoin psychologique de l’homme, un désir de compter sur quelqu’un qui est grand et gentil. Il justifie notre existence, sinon, le fait du pourquoi de notre vie et dans quel but  nous vivons ne sont pas clairs et qui va payer pour le dérangement et l’affliction dans l’autre monde. Cette approche psychologique nous permet de prier pour demander de l’aide et même la  » revoir ».

Pourtant, cette approche peut exister dans la réalité sans écran et sans la Lumière réfléchie, sans que nous traversions de réels changements? En aucun cas, il ne peut en être ainsi. La foi dans ce monde est un phénomène psychologique : En faisant appel au Créateur, nous changeons nos désirs, alors la Lumière se déverse sur les nouveaux désirs d’une manière différente. En conséquence, nous sortons de l’état précédent et nous entrons dans la phase suivante, changeant ainsi nos sensations.

En fait, il n’y a que la Lumière et le désir, rien d’autre. Le temps viendra où les gens vont ouvrir les yeux et voir ce qu’ils ont réussi à construire tout au long des milliers d’années … Oui, cela les a aidés à avancer, mais seulement pour parvenir à la conclusion que tout ce monde, avec toutes ses illusions, ne vaut rien. Quand les gens viennent à cette réalisation, ils découvriront la vérité et tout ce qui leur est arrivé sera justifié.

Néanmoins, de nos jours, nous ne devons pas retarder la divulgation de la situation, dans laquelle nous sommes effectivement. Il n’ya pas d’autre issue : toutes les autres approches et méthodes à l’exception de la Kabbale sont seulement des contemplations oisives qui ont été développés sur nos fantasmes égoïstes.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 09/12/13 , Les Écrits du Baal HaSoulam

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: