Dans une mer de lumière

Dr. Michael LaitmanLe Livre du Zohar,  » VaYikhael ,  » Article 131 : … Il a également été précisé que si Bina et TM s’élèvent et montent à leur degré du firmament et en haut,  elles prennent avec elles le degré inférieur que les revêtit quand elles étaient tombées dans lui, et l’élevent aussi au-dessus du firmament.

Question: Qui sont les «supérieurs» et qui sont les  » inférieurs?  »

Réponse: Il y a une mer de Lumière Supérieure qui remplit tout. Il existe différents désirs en elle qui remplissent également la lumière supérieure et elle est en eux, dans ces désirs. Ces désirs de la créature commencent à fonctionner ensemble avec les lumières qu’elles révèlent de façon indépendante. Chaque désir lui dévoile une lumière, car ils sont séparés les uns des autres.

La séquence d’états qu’ils traversent est appelée  » la correction de la création.  » Avant il y avait une préparation pour  la corruption de la création : Le monde de AK, le monde des Nékoudim , la brisure, la correction des mondes de ABYA, puis la naissance du premier homme ( Adam HaRishon ), le péché de l’ arbre de la connaissance et la correction relative du premier homme, à un point tel que cela lui a apporté le début de la reconnaissance du mal.

A partir de là, de cet état, de ce discernement, tout ce qui se passe dans les relations entre les désirs et les lumières est une relation appelée la correction de la création, qui est l’état où nous sommes. C’est la seule chose dont nous parlons. La correction est simple : Comment équilibrer les récipients, les désirs, les lumières, de sorte que les lumières et les récipients  à la fois se sentent bien et ainsi atteignent une équivalence de forme.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale 27/12/13 , Le Zohar

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent:

Article suivant: