Travailler en cercles concentriques

Dr. Michael LaitmanJusqu’à la réparation finale ( Gmar Tikoun ) elle-même, l’ensemble de notre travail spirituel est réalisé dans l’environnement jusqu’à cet environnement et moi devenons un tout. Tous ces niveaux sont comme des cercles concentriques autour d’un point central.

Du cercle extérieur, de moi-même, l’égoïste complet, j’entre d’abord dans le premier cercle, dans le groupe et commence à me déplacer dans 125 cercles de plus en plus profondément.

Plus je suis inclus dans le groupe, plus je me rapproche du Créateur qui se trouve en son centre. Le point central est le point de ce monde, le point central du monde de l’Infini. Tout revient à un point, le «point noir» de Malkhout.

Tous les états que nous étudions parlent de ce que nous sommes connectés, encerclés dans la connexion, devenons un de plus en plus fortement à la fois qualitativement et quantitativement. De cette façon, les niveaux spirituels sont mesurés. Il est possible de dire que je commence par le plus grand cercle et après je suis dans des cercles plus en plus concentrés, les centrant de plus en plus du point de vue de la clarification, la connexion et l’unité , c’est-à-dire qualitativement.

Mais il est possible de dire cela si  je peux m’étendre à plus de gens de l’extérieur, à l’éducation intégrale, parce que le Créateur m’a donné l’ AHP pour travailler, qui m’est nécessaire pour avancer  Et je fais le contraire, je vais partir du point central vers des cercles de plus en plus larges. Il est possible de dire aussi: en conséquence, je sors vers des cercles de plus en plus larges, vers les masses, en d’autres termes, me transforme en une «augmentation quantitative,  » en même temps que le travail avec cette plus grande quantité, je me contracte avec mes connaissances et mes émotions de plus en plus vers le centre, signifiant plus qualitativement, de plus en plus proche d’un tout unique.

De même, il est possible de dire qu’à cet endroit j’ai grandi et je deviens de plus en plus comme le Créateur. Là, dans le point central , je trouve le Créateur et deviens comme Lui , commençant d’un point et grandissant de plus en plus haut.

Il est possible d’exprimer ce processus sous différentes formes, mais essentiellement, il n’existe pas d’autre travail, il n’y a pas d’autres réalisations et des moyens en dehors de l’environnement. L’environnement est le groupe, le Rav, les livres et le Créateur qui est caché en eux et devient notre objectif final. Sinon, nous ne pouvons pas nous orienter vers Lui.

Nous ne pouvons pas nous tourner vers le Créateur si nous ne lui permettons pas Se stabiliser dans le centre de la connexion de groupe. Tout le reste sera simplement faux. Et outre, travaillez avec un public externe plus large est impératif .

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 23/12/13 , Le Zohar

Discussion | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed